Dossier à la Une

Kin-kiey mobilise Bruxelles pour Kabila

Tryphon Kin-kiey, ministre des PT-NTIC en compagnie de l'ambassadeur Mova Sakani à l'occasion de la sortie officielle à Bruxelles de l'Association Kabila Désir
Tryphon Kin-kiey, ministre des PT-NTIC en compagnie de l’ambassadeur Mova Sakani à l’occasion de la sortie officielle à Bruxelles de l’Association Kabila Désir
La sortie du Crabe dans la capitale belge, la capitale de l’Europe, inaugure une période de mobilisation générale de la diaspora pour la relance du pays autour de son chef. Le leadership de l’émergence a presque déjà commencé. Kin-kiey, lui, a entrepris d’y prendre toute sa part avec force et un engagement total. Dans sa ligne de mire, les sceptiques, ceux qui se sentent exclus ou oubliés… mais aussi les intellectuels issus de l’élite et la classe moyenne de la diaspora RD-congolaise invités à venir admirer les réalisations du gouvernement et participer à leur consolidation
Bruxelles, la capitale de l’Europe, a donné le ton: la diaspora RD-congolaise y résident a vu jeudi 14 août, un Tryphon Kin-kiey mobilisé et mobilisateur, à la hauteur des responsabilités historiques qui sont les siennes. Chaque invité présent à l’Ambassade de la RD-Congo, où Kin-kiey a lancé «Kabila Désir» à l’international, devant un grand monde, a salué la détermination avec laquelle ce membre du Bureau politique de la Majorité présidentielle -MP- se bat sur tous les fronts pour vendre l’image du pays qui se redresse et fédérer les compatriotes amoureux de la RD-Congo autour de l’œuvre de Kabila, le catalyseur de ce redressement, qui a toujours soutenu que l’avenir du pays dépend avant tout de son peuple, de ses capacités à se prendre en charge.
La sortie de Kin-kiey à Bruxelles inaugure une période de mobilisation générale de la diaspora pour la relance du pays autour de son chef. Le leadership de l’émergence a presque déjà commencé. Kin-kiey, lui, a entrepris d’y prendre toute sa part avec force et un engagement total.
Kin-kiey entend faire vivre la mobilisation pro-Kabila dans l’ensemble du pays et de sa diaspora à l’étranger. En lançant l’association «Kabila Désir» à Bruxelles, capitale de l’Europe, dans un terrain réputé miné, où sévissent des combattants hostiles au Régime et où sont interdits de production les artistes musiciens présumés proches du pouvoir, où il a réussi à faire salle comble, Kin-kiey est donc parti s’adresser directement aux sceptiques, à ceux qui se sentent exclus, abandonnés et oubliés, et qui ont l’impression que le pays ne peut rien pour son avenir et pour eux.
Selon Colette Braeckman du quotidien belge «Le Soir», le ministre des PT-NTIC a expliqué ce choix en ces termes: «C’est depuis Bruxelles, bastion d’une diaspora importante et très politique, que l’on assiste à un déferlement de mensonges» alors que le «fossé est immense entre la perception que véhiculent les Congolais résidant à l’étranger -en Belgique mais aussi en France, en Grande Bretagne, au Canada…- et la réalité d’un pays qui change et se développe à une vitesse surprenante».
Et Kin-kiey de faire part des résultats engrangés par Kinshasa sur le plan économique, politique et sécuritaire ainsi que des réformes entreprises pour l’émergence grâce au leadership du Président de la République Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001. Notamment, «les voies rapides, à huit bandes, qui traversent Kinshasa, les nouveaux bus qui font la navette entre le centre ville et les quartiers  périphériques, les cités nouvelles et les bâtiments neufs qui sortent de terre comme des champignons, le grand projet agroindustriel de Bukangalonzo qui approvisionnera la capitale en vivres frais. Sans oublier les chiffres magiques d’une croissance économique de 8,8% et d’une inflation réduite à zéro».
La vue de la foule venue en masse écouter Tryphon Kin-kiey
La vue de la foule venue en masse écouter Tryphon Kin-kiey
Réussite totale
Puis, évoquant son secteur, les PT-NTIC: «Depuis le point d’atterrage de la fibre optique, ouvert à Moanda, 700 km de câbles ont été tirés jusque Kinshasa et le reste du pays va suivre, la 3G est une réalité dans la capitale, la 4G va suivre, le pays est destiné à devenir un hub de communication pour tout le continent…»
A Braeckman d’affirmer à la suite de Kin-kiey que le pays est entré dans la Révolution de la modernité. La sortie de Kin-kiey à Bruxelles inaugure une période de mobilisation générale de la diaspora pour la relance du pays autour de son chef. La présidence de l’émergence a presque déjà commencé. Kin-kiey, lui, a entrepris d’y prendre toute sa part avec force et un engagement total.
Dans la ligne de mire de son  association officialisée le 29 juillet à Kinshasa, il y a aussi les intellectuels, les investisseurs séduits par le redressement en cours et susceptibles d’aider à sa consolidation, à qui Kin-kiey a promis des charters afin de vivre de visu les réalisations du gouvernement. Le Crabe de Masimanimba a vu juste: il faut donc toutes les énergies, l’élan suffisant pour que le pays relève le défi de l’émergence avec Kabila, qui a su faire montre des aptitudes nécessaires. La crème ciblée a bel et bien répondu au rendez-vous.
L’affluence allait être davantage plus importante si la police n’avait pas déployé un dispositif impressionnant qui a dissuadé certains combattants désireux de se rendre au numéro 30, Marie de Bourgogne. Sur place, la manifestation, débutée à 18h30’ et prolongée tard dans la nuit par un banquet composé de mets de chez nous et agrémenté par de la musique RD-congolaise, des séances de prise de photos et d’échange de cartes de visite avec KKM, est une réussite totale. La salle a refusé du monde.
Le protocole s’est avoué dépassé mais a eu l’ingénieuse idée de caser d’autres hôtes dans les allées où ils sont restés débout tout au long de la réunion, pendant trois heures! Les observateurs en déduisent qu’il est désormais exagéré d’affirmer que les membres de l’élite et la classe moyenne de la diaspora RD-congolaise sont infréquentables parce qu’irresponsables.
Achille KADIMA MULAMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer