RDC: La FEPSP salue la volonté du gouvernement dans la paie de plus de 130.000 enseignants

0

La Fédération de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel -FEPSP- a salué, samedi 1er février 2020, la volonté du gouvernement RD-congolais de régulariserla situation de paiede plus de 130.000 enseignants durant la période allant de septembre 2019 à janvier 2020. Ils ont formulé cette appréciation au cours de leur  assemblée générale tenue à l’Institut technique et industriel de N’Djili en présence du secrétaire général de la Fédération démocratique du travail -FDT-, Godefroid MatondoNzuzi.

Marchant sur la même ligne que les enseignants de la FEPSP,  Godefroid Matondo a déclaré à la presse que cette assemblée générale avait pour objectifla restitution des travaux de la commission paritaire tenus à  Bibwa entre le gouvernement et le banc syndical et le dossier des enseignants dits non-payés -NP- et nouvelles unités -NU.Concernant les travaux de Bibwa, Godefroid Matondo a rapporté que plusieurs points ont été traités en faveur des enseignants notamment la problématique des enseignants non payés et nouvelles unités, la carrière de ceux-ci, leur rémunération et retraite, mais aussi la gratuité de l’enseignement de base.«S’agissant des enseignants NU et NP, la FDT,  à travers son secrétaire général, a dénoncé la présence decertains enseignants intrus et fictifs sur le listing de la paie du mois de janvier 2020, alors que certains enseignants dits NP ne sont pas pris en compte par ladite paie.Quant aux enseignants NU, nous déplorons la création mafieuse des enseignants NU par certains gestionnaires, alors que le gouvernement tient à payer incessamment les enseignants NU et le 2ème palier dès le mois d’avril 2020, conformément au protocole d’accord deBibwa», a-t-il dit. Puis: «C’est dans ce cadre que la FDT demande à tous ses membres en particulier, et à tous les enseignants en général, de dénoncer et de faire parvenir, avec preuves, tous les cas d’irrégularité».

La CDT, à travers son protocole d’accord, ademandé au gouvernement la mise en place d’une commission permanente de suivi et d’évaluation devant se réunir trimestriellement, respectant l’article 6 dudit protocole, pour une bonne collaboration.Aussi, ellea proposé l’identification biométrique des enseignants sur tout le territoire national, le respect de la tension barémique ou salariale et le retrait des enseignants des banques qui ne sont pas en mesure d’assurer la paie de proximité à travers leurs agences.

PM