ActualitésNationSécurité

Etat de siège: le gouvernement et l’Etat-major général des FARDC évaluent la situation

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a présidé une réunion de travail, lundi 31 mai, avec quelques membres du gouvernement notamment le ministre d’Etat en charge du Budget, Armé Boji Sangara; le ministre de la Défense nationale et anciens combattants, Gilbert Kabanda; celui des Finances, Nicolas Kazadi Kadima Nzuji, ainsi que le Chef d’Etat-major général des FARDC, Célestin Mbala Munsense. Au menu: passer au peigne fin l’évolution de l’état de siège décrété dans les deux provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Au cours de cette réunion, des dispositions de renforcement en capacités de forces loyalistes sur le terrain ont été prises. «L’évolution de l’état de siège qui a été décrété par le gouvernement, ce que nous pouvons dire à ce stade c’est que, comme tout processus, il y a le démarrage, il y a l’accélération et, puis, il y a le point qu’on arrive à l’objectif final», a fait savoir le ministre de la Défense, précisant: «pour le moment, nous sommes en phase de l’accélération, parce que tous les dispositifs sont pris. C’est comme un avion qui décolle».

Puis: «Avec les ressources que les ministres du Budget et des Finances ont mis à la disposition du ministère de la Défense nationale, nous allons connaitre une accélération des activités de l’état de siège». Selon Gilbert Kabanda, les opérations sur terrain vont démarrer avec la logistique, avec toutes les capacités financières. «Il y a des hommes que nous allons devoir bouger pour aller dans les zones de l’état de siège et je peux vous rassurer, d’ici deux semaines maximum, la situation ne sera plus la même», a-t-il rassuré.

Les députés du Nord-Kivu rassurés

Le même lundi, Sama Lukonde a reçu en audience le caucus des députés nationaux de la province du Nord-Kivu conduit par le député Singoma Mwanza. Le Premier ministre a rassuré ce caucus de la prise en charge des déplacés de Goma par le gouvernement.

«Cette audience a tourné autour de la question des résultats ou effets sur la ville de Goma, après l’éruption volcanique du Nyiragongo du samedi 22 mai. Je profite de l’occasion encore pour transmettre, au nom des élus qui sont ici, le message de compassion à toutes les populations qui ont, non seulement perdu des membres de leurs familles, mais aussi des biens. La réunion d’aujourd’hui concernait le plaidoyer pour des questions importantes que vivent les populations déplacées dans les sites de Sake, Minova, Masisi jusqu’à Bukavu, Kibumba, Rutshuru, Butembo. Ces déplacés se retrouvent dans des situations difficiles parce qu’ils ont dû être évacués de la ville de Goma. Le point le plus important c’est surtout l’approvisionnement en eau. Il y a un manque criant d’eau», a expliqué ce député national.

Et de poursuivre: «le Premier ministre nous a assurés qu’il est au courant de la situation et que les mesures sont prises pour pouvoir, bien sûr, faciliter l’accès à l’eau et le rétablissement des structures de réserve d’eau dans la ville de Goma pour ces populations déplacées».

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer