ActualitésSociété

Contrôle des emballages plastiques: le ministère de l’Industrie largue des inspecteurs sur terrain

Le ministre de l’Industrie avait interdit l’importation, la fabrication et l’usage des emballages en sachet et autres matières en plastique qui polluent la ville de Kinshasa. Il avait effectué une descente dans quelques supermarchés de la capitale RD-congolaise où il a confisqué les emballages en sachet. Dans le souci de vérifier l’applicabilité de ce décret sur terrain, le ministre de l’Industrie, Marcel Ilunga, a déployé les inspecteurs sur terrain. Cette décision a été prise lundi 06 août 2018 au cours d’une importante réunion tenue dans son cabinet de travail.
 
Le verdict est déjà tombé. Désormais, l’importation et la fabrication des emballages en sachet et autres matières en plastique sont prohibées en RD-Congo. Pour suivre de près l’applicabilité de ce décret, le ministre de l’Industrie, Marcel Ilunga, a largué les inspecteurs de son secteur sur terrain. Sur ce, le patron de l’Industrie a donné le mot d’ordre tout en sensibilisant les inspecteurs pour que, sur terrain, ils ne puissent pas tracasser la population et les opérateurs économiques mais de faire leur travail comme il se doit. Il a également précisé que cette mission consiste à vérifier les autorisations auprès des importateurs et l’agrément aux producteurs des emballages en sachet et autres matières plastique, avant d’inviter les inspecteurs à la rigueur pour la réussite de la mission leur confiée. Le ministre Marcel Ilunga a également appelé les opérateurs économiques à accueillir ces inspecteurs avec courtoisie, car le refus de les recevoir est une infraction. Déterminé à aller jusqu’au bout pour faire de la ville de Kinshasa, une ville sans sachet, il envisage de solliciter l’appui de la Police nationale congolaise -PNC- pour le ramassage des emballages et sachets en plastique dans les marchés de Kinshasa. Pour y arriver, Marcel Ilunga a invité la population à adhérer à cette mesure du gouvernement exigeant aux opérateurs économiques les emballages en papier ou à multi-usage de sorte que l’on puisse les utiliser plusieurs fois. Ce contrôle est effectué dans des supermarchés, pharmacies, entrepôts des emballages et usines de fabrication des emballages en plastique. Personne n’est sans ignorer que la ville de Kinshasa est sale premièrement suite à l’usage des emballages et sachets en plastique. Car les caniveaux et autres collecteurs d’eau de la ville de Kinshasa sont bourrés des objets en plastique. D’où, il faut que les opérateurs économiques et fabricants des objets en plastique puissent utiliser une matière dégradable sur le sol.
Mymye MANDA

Articles similaires

Fermer
Fermer