RDC: Modeste Bahati met en garde les usurpateurs du label AFDC-A

0

Vivement, l’AFDC-A demande que soient levées les pesanteurs qui empêchent la justice RD-congolaise de faire droit au sénateur Modeste Bahati Lukwebo et à son regroupement politique régulièrement reconnu et enregistré au ministère de l’Intérieur et sécurité

Le regroupement politique Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés -AFDC-A- a, dans une déclaration rendue publique le 06 mai 2020 à Kinshasa et signée par son secrétaire national Philippe Undji, dénoncé la tricherie de la députée nationale Solange Masumbuko Nyenyezi et de Ghislaine Pandakufua Mutonkole. Ces deux transfuges continuent à engager l’AFDC-A dans leurs affaires. Dernièrement, elles ont participé et signé des déclarations des femmes du FCC, au nom de l’AFDC-A, alors qu’elles ne font plus partie de ce regroupement et n’ont reçu aucun mandat de la part de son président national Modeste Bahati Lukwebo. Le SG de l’AFDC-A, Philippe Undji, a signifié dans cette même déclaration que ces femmes dites du FCC à Kinshasa et à Lubumbashi «mais pour la plupart des illustres inconnues» se sont attaquées à la sénatrice Bijoux Goya Kitenge qui n’a fait qu’exercer ses prérogatives parlementaires mais qui, contre toute attente, a été insultée et humiliée en public et du haut du perchoir du Sénat par son président, le sénateur Alexis Thambwe Mwamba. Déterminés à aller jusqu’au bout, Modeste Bahati et toute sa plateforme politique ont tapé du poing sur la table en mettant en garde les usurpateurs du regroupement politique AFDC-A. Ils ont également invité une fois de plus la justice RD-congolaise à traquer tous ceux qui, sans titre ni qualité, continuent à engager et à jouir des fruits de dur labeur auxquels ils n’ont pas droit. Ci-dessous, la déclaration de l’AFDC-A.


Utilisation abusive du label AFDC-A par les dames dissidentes honorables Solange Masumbuko Nyenyezi et Ghislaine Pandakufua Mutonkole

C’est avec stupéfaction et désagréable surprise que le regroupement politique AFDC-A et son président national et autorité morale, le sénateur Professeur Modeste Bahati Lukwebo, ont suivi dans les médias les déclarations honteuses des femmes dites du FCC à Kinshasa et à Lubumbashi mais pour  la plupart des illustres inconnues dans lesquelles elles s’attaquent à la sénatrice Bijoux Goya Kitenge qui n’a fait qu’exercer ses prérogatives parlementaires mais qui, contre toute attente, a été insultée et humiliée en public et du haut du perchoir du Sénat par son président, le sénateur Alexis Thambwe Mwamba.

L’AFDC-A dénonce cette tricherie de l’honorable Solange Masumbuko Nyenyezi  et de Madame Ghislaine Pandakufua Mutonkole qui n’ont reçu aucun mandat pour engager les femmes de l’AFDC-A dans une trahison de la cause de la femme congolaise surtout lorsqu’elle vise la bonne gouvernance politique et institutionnelle dans notre pays.

C’est ici l’occasion de mettre en garde les usurpateurs du regroupement politique AFDC-A et d’inviter une fois de plus la justice congolaise à traquer tous ceux qui, sans titre ni droit, continuent à engager et à jouir des fruits de dur labeur auxquels ils n’ont pas droit.

Vivement, l’AFDC-A demande que soient levées les pesanteurs qui empêchent la justice congolaise de faire droit au sénateur Modeste Bahati Lukwebo et à son regroupement politique AFDC-A régulièrement reconnu et enregistré au ministère de l’Intérieur et sécurité.

Fait à Kinshasa, le 06 mai 2020

Philippe UNDJI WICIBANGYELA

Cadre AFDC-A, secrétaire national et communicateur