ActualitésNation

Après l’adhésion de la RDC à la CAE, Lutundula appelle à la mobilisation en faveur de la paix

«L’intégration de la RD-Congo à la Communauté de l’Afrique de l’Est procède d’une approche stratégique de développement national impliquant la mutualisation des atouts économiques, le partage des marchés, la fluidité et la maitrise des mouvements des personnes, des biens et des capitaux entre la RD-Congo et ses voisins, la réalisation des projets intégrateurs et la lutte commune contre l’insécurité, le terrorisme et la déstabilisation dans la sous-région», a déclaré le patron de la diplomatie RD-congolaise

Devant les membres du corps diplomatique accrédité à Kinshasa, le vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala pen’Apala, a déclaré que l’intégration de la RD-Congo à la Communauté de l’Afrique de l’Est avec son adhésion le 8 avril dernier obéit à sa vocation africaine inscrite à l’article 217 de sa Constitution.

«L’intégration procède d’une approche stratégique de développement national impliquant la mutualisation des atouts économiques, le partage des marchés, la fluidité et la maitrise des mouvements des personnes, des biens et des capitaux entre la RD-Congo et ses voisins, la réalisation des projets intégrateurs et la lutte commune contre l’insécurité, le terrorisme et la déstabilisation dans la sous-région», a-t-il fait savoir.

Selon lui, vue que la RD-Congo faisant désormais partie de la CAE, le président en exercice de celle-ci, Uhuru Kenyatta du Kenya, a pris l’initiative de réunir à Nairobi, les Chefs d’Etat de l’Ouganda, du Rwanda et de la RD-Congo rejoints par celui du Burundi, le 21 avril dernier, afin d’examiner la situation sécuritaire à l’Est de la RD-Congo et ses voisins. Ce processus repose pour le moment sur deux volets.

Primo, la perspective politique consistant pour le président Tshisekedi à tendre la main aux groupes armés locaux notamment par des consultations sur la paix et la sécurité dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. «Ceux de ces groupes qui n’auront pas saisi cette main tendue, seront combattues comme forces négatives. Le volet politique est conduit sous le leadership du président Uhuru Kenyatta», a souligné Lutundula.

Secundo, l’option militaire par l’usage de la force armée contre les récalcitrants nationaux et étrangers qui n’auront pas répondu favorablement à l’appel semblable de leurs dirigeants respectifs. «Pour ce faire, il a été décidé d’accélérer la mise en place d’une Force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est afin d’aide à contrôler et, si nécessaire à combattre les forces négatives. Le volet militaire est sous leadership du président Félix-Antoine Tshisekedi», a-t-il précisé.

Comme quoi, l’adhésion de la RD-Congo à la CAE offre des nouvelles perspectives de paix durable. Le patron de la diplomatie RD-congolaise a remercié tous les pays de la CAE qui ont contribué à l’intégration de la RD-Congo et appelle tous les partenaires à la mobilisation en faveur de ce processus de paix.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer