ActualitésMédiasSociété

À sa 2ème Session, le Comité de suivi des États généraux de la Communication et Médias tient déjà ses premières réalisa-tions

Elvis Mutiri wa Bashara, 1er vice-président du Comité de suivi des États généraux de la Communication et Médias, a présidé mardi la 2ème Session des travaux de cette structure mise en place par arrêté ministériel après les travaux des États généraux de la spécialité, organisés à Kinshasa du 25 au 29 janvier 2022. À l’issue de cette Session, le Comité a exprimé la joie de tenir déjà ses premières réalisations.

Si la réunion convoquée mardi 10 mai a permis l’examen et adoption du Règlement intérieur et de la feuille de route du Comité de suivi, le Bureau a communiqué sur les recommandations déjà mises en œuvre sous le leadership du ministre de la Communication et Médias, président du Comité de suivi, Patrick Muyaya. En dehors de la mise en place du Comité de suivi, marquée par l’élaboration de la feuille de route et du règlement intérieur, il s’agit, a fait savoir le Bureau, de la transmission des projets de textes prioritaires à la réforme du cadre légal et institutionnel de la Communication et Médias.

Notamment l’Avant-Projet de Loi sur l’exercice de la liberté de la presse en République démocratique du Congo; l’Avant-Projet de Loi portant statut du journaliste congolais; l’Avant-Projet de Décret portant moratoire sur l’arrestation des journalistes en République démocratique du Congo ainsi que du Mémorandum demandant au gouvernement de saisir les deux Chambres du Parlement afin de solliciter la finalisation du processus d’examen et d’adoption de la Loi sur l’accès à l’information publique en République démocratique du Congo.

Il s’agit aussi du chantier «Réforme de l’UNPC» qui a connu un début d’exécution à travers la suspension de l’octroi des cartes professionnelles par l’UNPC à l’issue des travaux des Etats généraux et l’acceptation du ministère de la Communication et Médias à la demande d’accompagnement technique et financier à l’organisation du Congrès extraordinaire de l’UNPC.

Les lignes ont également bougé sur le chantier «Train de modernisation des médias publics» avec le lancement du processus de modernisation de la RTNC par un nouvel habillage en attendant l’arrivée des matériels dans quelques mois et l’élaboration du projet de réorganisation du système d’archivage de l’ACP et de la RTNC ainsi que la mise en place de la Commission ad hoc sur la redevance audiovisuelle de la RTNC, caractérisée par l’élaboration du projet d’optimisation des recettes de la redevance de la RTNC. Autres avancées déjà enregistrées: la mise en place de la Commission de contrôle de conformité des acteurs opérant dans le secteur audiovisuel public et privé, marquée par l’élaboration du répertoire des opérateurs, en règle et non en règle. La suspension du signal des opérateurs non en règle est, elle, attendue incessamment.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer