Actualités

Ni Président ni Président intérimaire de la Cour constitutionnelle, le Juge Dieudonné Kamuleta tord le cou aux rumeurs

Après 24 heures de cacophonie autour des rumeurs concernant tour à tour sa prétendue désignation comme Président intérimaire de la Cour constitutionnelle et sa supposée nomination à la Présidence de cette haute juridiction, en remplacement de Dieudonné Kaluba, déchu mardi 10 mai à l’issue d’un tirage au sort, le Juge Dieudonné Kamuleta est monté en première ligne, à travers son cabinet, pour désamorcer ces faux bruits.

Le Cabinet du Juge Kamuleta est en effet intervenu mercredi dans un communiqué de presse pour essayer de mettre fin à ces nouvelles infondées, précisant qu’il s’agit d’une œuvre des cybers criminels destinés à désinformer l’opinion, ajoutant que Dieudonné Kamuleta Badibanga n’est pas élu Président de la Cour constitutionnelle et sa situation actuelle ne lui permet pas non plus d’exercer l’intérim du Président de cette haute juridiction.

Mardi à la Cour constitutionnelle, il avait été uniquement question
de procéder au tirage au sort des juges sortants, comme cela est confirmé dans la presse officielle, et nullement de l’élection du nouveau Président de la Cour constitutionnelle, a-t-on souligné.

Communiqué de Presse

Le Cabinet du Juge Dieudonné Kamuleta attire l’attention de l’opinion, tant nationale qu’internationale, qu’il circule dans les réseaux sociaux et autres médias en ligne, ce, depuis hier 09 mai 2022, l’information selon laquelle il serait le nouveau Président de la Cour constitutionnelle. Il tient donc à préciser qu’il s’agit, sans nul doute, d’une œuvre des cybers criminels mal intentionnés qui cherche à désinformer l’opinion.

Pour rétablir la vérité, le Cabinet du juge Dieudonné Kamuleta tient donc à préciser que hier à la Cour constitutionnelle, il avait été uniquement question de procéder au tirage au sort des juges sortants, comme cela est confirmé dans la presse officielle, et nullement de l’élection du nouveau Président de la Cour constitutionnelle.

Il précise en outre que les juristes avertis savent que la Cour constitutionnelle est composée de 9 juges, lesquels élisent son Président.

En attendant, c’est la Loi organique et le Règlement intérieur de la Cour qui seront d’application, lesquels prévoient, de manière claire, les dispositions pratiques en cas de vacance à la présidence de la Cour. Et la situation du Juge Kamuleta ne lui permet pas d’exercer l’intérim du Président de la Cour constitutionnelle au regard des textes précités.

Le Cabinet de Dieudonné Kamuleta, Juge à la Courconstitutionnelle

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer