Lumeya lance les travaux du Forum interprovincial sur la gouvernance foncière en RD-Congo ce 5 novembre à Bukavu

0
49

Le ministre des Affaires foncières, Lumeya-Dhu-Maleghi, a été face à la presse, jeudi 1er novembre en son cabinet de travail, pour annoncer le début des travaux du forum interprovincial sur la gouvernance foncière en RD-Congo. C’est la ville de Bukavu dans province du Sud-Kivu qui va abriter ces assises du 5 au 8 novembre 2018. Se donnant le devoir de conduire le processus de la réforme dans une démarche qui inclue les différentes couches de la population, le ministre Lumeya a invité 250 participants à ce forum, pour concourir ensemble à l’élaboration du document de politique foncière plus enrichi dans une démarche consensuelle. «Nous devons réunir ces participants pour prendre en compte les différents intérêts des uns et des autres. Nous ne pouvons pas procéder à la formulation de la politique foncière nationale sans avoir écouté toutes les différentes couches de notre peuple. Nous devons les écouter, enrichir notre documentation dans les différentes contributions, suggestions et remarques qu’ils vont nous apporter. Cela donnera une véritable valeur ajoutée au projet de documentation que les experts ont préparé», a expliqué le ministre Lumeya.

 

Du 5 au 8 novembre 2018, tous les regards seront tournés vers la capitale du Sud-Kivu où se tiendra le forum interprovincial sur la gouvernance foncière en RD-Congo. 250 participants sont attendus pour concourir, de manière consensuelle, à l’élaboration du document de politique foncière plus enrichi. Jeudi 1er novembre, à la faveur d’un point de presse tenu à Kinshasa, le ministre des Affaires foncières a souligné que les assises de Bukavu vont aboutir à la production du document de politique nationale en matière foncière, qui va renfermer toute la planification et les étapes à passer avant de décider si la République doit ou non être dotée d’une nouvelle loi foncière ou si l’on doit modifier la loi qui existe. Pour ce faire, Lumeya a relevé la nécessité d’associer toutes les couches sociales du pays dans le but deprendre en compte les différents intérêts des uns et des autres.«Il s’agit là des exigences de la gouvernance moderne du secteur foncier, qui nous soumettent un devoir, celui de conduire le processus de la réforme dans une démarche incluant les différentes couches de la population. Nous ne pouvons pas procéder à la formulation de la politique foncière nationale sans avoir écouté toutes les différentes couches de notre peuple. Nous devons les écouter, enrichir notre documentation dans les différentes contributions, suggestions et remarques qu’ils vont nous apporter. Cela donnera une véritable valeur ajoutée au projet de documentation que les experts ont préparé», a-t-il insisté.

Selon le ministre Lumeya, l’option levée par le gouvernement dans la rédaction du document de politique foncière nationale est de construire cette politique avec tous les participants qui représentent une certaine opinion dans la gestion du secteur foncier. «La volonté politique que nous exprimons est que les participants à la réunion de Bukavu puissent relayer les décisions que nous allons prendre et nous allons ensemble d’une façon consensuelle tracer des lignes essentielles dans la gestion du secteur foncier au lendemain des élections», a-t-il renchéri.

A Bukavu, Lumeya et ses experts vont présenter aux participants l’état des lieux de la réforme foncière en RD-Congo. Ils vont aussi présenter en session plénière et dans des sessions parallèles les exposés thématiques. A en croire Lumeya-Dhu-Maleghi, un des points culminants du forum sera la présentation et la validation en plénière de la version améliorée du document de politique foncière, lequel, selon lui, sera l’expression de la vision et de principe directeur de la nation RD-congolaise en matière de planification, d’affectation et de distribution des terres tant en milieux urbains que ruraux.

«En convoquant le forum de Bukavu, le gouvernement a voulu que le processus de sa formulation soit produit de manière ouverte avec une large participation de toutes les parties.Ce document sera un document de référence, fondamentale pour la formulation d’une nouvelle loi foncière», a renseigné le ministre des Affaires foncières.

Des progrès déjà réalisés dans le processus de réforme foncière

Le patron des Affaires foncières est revenu sur les étapes déjà franchies dans le processus de réforme foncière. «Au niveau du conseil de ministres, on a adopté la stratégie cadre national, le plan d’investissement 2016-2020. Ici, on a fait la réforme législative dans le secteur foncier. On a aussi produit la revue du documentprogrammatif de la réforme foncière en 2013. Ce document a permis au cabinet du ministère des affaires foncières d’actualiser son contenu et de l’adapter aux évolutions du secteur foncier», a-t-ilénuméré. Parmi les étapes réalisées, figurent également le recrutement et l’opérationnalisation des consultants chargés de la conduite de différents axes du programme d’appui à la réforme foncière; le lancement du programme d’appui à la réforme foncière dans le cadre d’initiative; le renforcement des capacités institutionnelles et techniques de la CONAREF.

Pour Lumeya-Dhu-Maleghi, la qualité de travail réalisée et les étapes franchies sont suffisantes pour que l’on puisse procéder à la rédaction du premier draft du document de politique foncière nationale. De son avis, il est nécessaire pour une réforme lancée en 2012, qu’on arrive en 2018 et produire un document essentiel qui va amener vers l’adoption de la nouvelle loi pour la modification de celle qui existe.

Dans le cadre de la réforme du secteur foncier, le gouvernement RD-congolais est accompagné par certains partenaires internationaux que le ministre des Affaires foncières remercié à la veille du forum de Bukavu. Il s’agit de l’ONU Habitat, la Coopération britannique, la Coopération suisse qui apportent une aide substantielle à l’organisme qui est chargé de piloter cette réforme, à savoir la Commission nationale de la réforme foncière-CONAREF.

Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom