Dossier à la UneNation

OVG: José Mpanda à Goma pour aplanir les divergences

Le ministre de la Recherche scientifique et innovation technologique, José Mpanda, séjourne à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, dans l’Est de la RD-Congo, pour une mission de service au sein de l’Observatoire volcanique de Goma -OVG- où agents et comité de gestion vivent à couteaux tirés. En clair, la tension est visiblement perceptible à l’OVG. Les agents accusent le Directeur général, Katcho Karume, de népotisme, clientélisme, favoritisme et malversations financières. A son arrivée, le ministre de la Recherche scientifique et innovation technologique a échangé avec les cadres et agents de cette structure, tout en jouant au sapeur-pompier afin d’aplanir les divergences.

En bon père de famille, il a mis d’accord tout le monde sur une piste de sortie de crise. José Mpanda a entre autres annoncé un contrôle rigoureux à tous les niveaux afin que les moyens mis à la disposition de l’Observatoire volcanique de Goma servent réellement aux agents. «Nous allons procéder au contrôle physique des agents pour savoir qui fait quoi, a-t-il le profil requis pour occuper ce poste, travaille-t-il réellement? parce que j’estime qu’un effectif de 351 agents est quand même exagéré pour ne surveiller que ce volcan de Nyirangongo. C’est une piqûre que nous allons administrer non seulement au comité de gestion que vous mettez en cause si les accusations s’avéraient vraies, mais aussi aux agents fictifs. C’est sûr que ça va faire mal à beaucoup, mais c’est de cette façon que nous allons permettre que l’enveloppe octroyée à l’OVG serve réellement aux agents qui travaillent», a-til déclaré.

Dans la même logique, le ministre José Mpanda a rassuré qu’une investigation sera menée pour vérifier les accusations portées contre le comité de gestion. Par ailleurs, le patron de la Recherche scientifique a invité les dirigeants de l’Observatoire volcanique de Goma à ne plus terroriser les agents par des arrestations au parquet et à l’ANR. Il les a plutôt conseillés de recourir chaque fois aux sanctions administratives en cas de faute. Ce comité de gestion a été également appelé à faire la lumière sur toutes les bourses de formation envoyées à l’Observatoire volcanique de Goma.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer