Sports

La CASE lance un dernier avertissement aux acteurs politiques

La structure se réserve le droit de mobiliser le peuple RD-congolais contre tout acteur politique qui chercherait à bloquer la nation par quelques manœuvres que ce soient pour son intérêt personnel
Simaro Ngongo Mbayo, président national de la Commission africaine pour la supervision des élections -CASE-, a, dans une déclaration, faite samedi 16 juillet à Kinshasa, appelé tous les acteurs politiques RD-congolais à se décider et à prendre une meilleure direction pour l’avenir de la RD-Congo. Pour lui, les leaders de la Majorité comme ceux de l’Opposition sont dorénavant avertis qu’ils ne sont plus autorisés à distraire la nation, à créer des troubles, à intimider sous quelque prétexte que ce soit. Tout en se réservant le droit de mobiliser le peuple RD-congolais contre tout acteur politique qui chercherait à bloquer la nation par quelques manœuvres que ce soient pour son intérêt personnel, la CASE, à travers son président national, a invité Edem Kodjo, facilitateur du dialogue politique national et inclusif, à accélérer ses consultations et à ne pas privilégier une seule tendance dans les préparatifs des négociations pouvant déboucher sur l’organisation rapide et professionnelle des élections en RD-Congo. Simaro Ngongo a, en même temps, appelé le gouvernement à mettre en place tous les moyens techniques, logistiques et financiers utiles à l’organisation immédiate du dialogue politique national et inclusif.
La CASE a, par ailleurs, profité de l’occasion pour apprécier et féliciter à juste titre les Nations unies et davantage la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation de la RD-Congo -MONUSCO- qui, par la voie de leurs responsables, ne cessent de motiver les acteurs politiques RD-congolais à dialoguer pour préserver le climat de la paix et de stabilité dans le pays. «Ces prises de position qui rejoignent les nombreuses recommandations de la CASE, constituent finalement un dernier avertissement à toute la classe politique RD-congolaise afin que, sans délai, elle se décide et prenne une meilleure direction pour l’avenir du pays», a souligné Simaro Ngongo, appréciant que la Communauté internationale dans son ensemble se préoccupe de plus en plus de la normalisation de la situation politique et électorale en RD-Congo. Le n°1 de la CASE a enfin invité la Communauté internationale à se mobiliser davantage pour le financement des élections et l’organisation rapide du dialogue.
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer