Société

La RD-Congo pourrait ratifier l’Accord de Paris en mars 2017

Alors que l’Accord de Paris est entré en vigueur l’an passé, avec la ratification de plus de 55 Etats dont la Chine et les Etats-Unis, la RD-Congo traine encore. Des experts RD-congolais affirment que le dossier est au niveau de la commission environnement du Parlement.
Le sujet sur la ratification de l’accord sera, sans nul doute, en point d’honneur à l’ouverture de la session parlementaire du mois de mars. Alors que l’Accord de Paris que la RD-Congo avait signé en avril 2016 est entré en vigueur à la fin de la même année, avec la ratification de plus des nations développées telles que les Etats-Unis, la Chine, l’Union européenne, la RD-Congo semble encore traîner les pas. Selon certains experts du ministère travaillant dans la commission sur la ratification, le dossier avait déjà été bouclé et transmis au Parlement. «Tout a été fait pour que nous soyons prêts pour la ratification à l’Assemblée générale des Nations unies en décembre 2016», a confié un expert RD-congolais qui a ajouté qu’à cette période la scène politique du pays était marquée par la date du 19 décembre, fin du mandat du Président Kabila. L’expert a affirmé que le dossier est depuis plus de 2 mois au Parlement. «Je pense que les parlementaires s’y pencheront à la rentrée», a-t-il commenté.
Hans Djamba, autorité nationale désignée -AND- du Fonds vert pour le climat, relayé par Radio Okapi avait également confirmé la ratification RD-congolaise de l’Accord de Paris en mars 2017. «Beaucoup de conventions sont en souffrance y compris l’Accord de Paris. On espère bien que d’ici mars nous serons capables de ratifier cet accord», a déclaré l’AND/FVC. Le Président de la RD-Congo avait déclaré que «l’Accord de Paris est une opportunité et qu’il est crucial de le respecter».
Il y a un mois, Ségolène Royal, ministre française de l’Environnement, avait adressé une correspondance au ministre RD-congolais de l’Environnement encourageant la RD-Congo à ratifier l’Accord de Paris sur le climat. La ministre avait expliqué qu’au regard du «poids environnemental» que représente la RD-Congo, le pays ne pouvait que ratifier cet accord. Les pays ayant ratifié cet accord, signé en décembre 2015 dans la capitale française, s’engagent à limiter la hausse de la température en-deçà de 2° et à poursuivre leurs efforts pour limiter cette hausse à 1,5°C.
CMM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer