Société

Le ras-le-bol des vendeurs des briques et pavés

Aujourd’hui vendre des briques et des pavés est devenu un métier très difficile à exploiter. Les vendeurs ainsi que les fabricants de produits se plaignent du fait qu’ils passent plusieurs semaines sans vendre même une seule brique ou un pavé alors que le prix est abordable.
Selon un des vendeurs, rencontré au quartier Kauka, sur avenue de l’Université, dans la commune de Kalamu, la vente des pavés était florissante surtout pendant la saison sèche mais actuellement plus rien ne marche au vu de la rareté du ciment et son prix exorbitant sur le marché.
Les effets de la hausse des prix sur le marché à la suite de la dépréciation du franc congolais ont affecté les petits commerces dont la vente des briques et des pavés.
Si hier les vendeurs de ces produits qui servent à la construction de plusieurs ouvrages pouvaient vivre de cette vente, aujourd’hui, c’est le chaos total. Plus rien n’est marché, la vente est devenue difficile. Il n’y a pas de clients. Interrogé par «AfricaNews», un des vendeurs rencontré sur l’Avenue de l’Université, au quartier Kauka, dans la commune de Kalamu, n’a pas manqué d’évoquer la rareté de la clientèle ces derniers jours.
«J’exerce ce métier depuis plus de dix ans et laissez-moi vous dire qu’actuellement rien ne marche. Les acheteurs ne viennent pas. De fois, on peut passer deux ou trois semaines voire tout un mois sans pour autant vendre plus de vingt briques ou pavés», a-t-il confié, évoquant la rareté du ciment et son prix qui est en hausse sur le marché.
Le sac du ciment est passé de 9500 Fc à 14000 Fc. A en croire ces vendeurs, le prix d’une brique s’élève à 800 Fc et celle d’un pavé à 500 Fc. Il arrive de fois qu’on rabatte le prix à 550 Fc pour une brique et à 350 Fc pour un pavé juste pour faciliter la vente, mais il y a toujours peu de gens qui viennent les acheter.
«Pendant la saison sèche qui s’avérait autrefois florissante pour nous parce que les travaux de construction s’accélèrent et certains clients réservaient des commandes, actuellement tout est bloqué. C’est vous dire que plus rien ne bouge», s’est-il plaint. A Kinshasa, 1m des pavés s’élève à USD 15 et par commande 30 briques s’élève à 24000 Fc sans exclure une possibilité de réduction.
Roddy BOSAKWA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer