Société

PRONANUT sensibilise à l’allaitement maternel exclusif durant les 6 premiers mois

Du 16 au 31 aout 2019, la RD-Congo célèbre la semaine mondiale de l’allaitement maternel. Avec l’appui de Save The Children, la cérémonie du lancement officiel a eu lieu le vendredi 16 août 2019 à l’Hôtel Sultani, dans la commune de la Gombe. A cette occasion, Béatrice Kalenga Tshala, directrice adjointe du Programme national de nutrition -PRONANUT-, a présenté les avantages de l’allaitement maternel tout en exhortant à sa pratique exclusive jusqu’à 6 mois. «Nous devons continuer à allaiter nos enfants jusqu’à 2 ans au plus», a-t-elle conseillé. Selon Sylvain Yuma, secrétaire général à la santé, 54% des mères allaitent exclusivement leurs enfants jusqu’à 6 mois en RD-Congo.

Axée sur le thème: «Autonomiser les parents-faciliter l’allaitement», la semaine mondiale de l’allaitement maternel sera célébrée en RD-Congo du 16 au 31 août 2019. Pour Béatrice Kalenga Tshala, directrice adjointe du Programme national de nutrition -PRONANUT-, pour que chaque catégorie bénéficie des avantages de l’allaitement maternel, il faut que celui-ci soit pratiqué de manière optimale. «Le lait maternel contient beaucoup d’éléments alimentaires qui sont adaptés à l’âge de l’enfant, le lait maternel apporte aussi les anticorps pour protéger contre certaines maladies», a-t-elle rassuré. Et de conseiller: «il est nécessaire d’allaiter l’enfant, premièrement, parce que le lait maternel est l’aliment idéal pour la bonne croissance de l’enfant. Deuxièmement, parce qu’il contient les éléments nutritifs adaptés aux besoins de l’enfant et, troisièmement, parce que le processus d’allaitement offre des multiples avantages, pour l’enfant, la mère, la famille et la communauté». Par rapport aux avantages liés à l’enfant, Béatrice Tshala a affirmé que le premier lait -colostrum- est le premier vaccin et le laxatif pour évacuer les premières selles, le méconium pour prévenir l’ictère du nouveau né. Elle a également précisé que le lait maternel apporte des anticorps pour protéger le bébé contre certaines maladies telles que la diarrhée. La directrice adjointe du PRONANUT a en outre souligné que l’allaitement maternel offre des avantages tels que la prévention de l’hémorragie du postpartum, la contraception naturelle ainsi que la diminution de la charge de travail à la mère. Selon cette nutritionniste, le lait maternel évite à la famille des dépenses liées à l’achat du lait artificiel et réduit les frais médicaux liés aux maladies. A la communauté, il permet entre autres la diminution des importations des substituts du lait ainsi que la réduction du taux de mortalité et de morbidité. Dans son discours du lancement de ces activités, Sylvain Yuma, secrétaire général à la santé, a signalé que l’allaitement maternel diminue le risque pour les mères de développer les cancers des seins, des ovaires, le diabète de type D et la cardiopathie. Pour lui, une augmentation de l’allaitement maternel permettrait, chaque année, d’éviter 20.000 décès maternels liés au cancer des seins dans le monde. Il a en outre réaffirmé l’engagement du gouvernement à multiplier les efforts pour que la promotion, la protection, le soutien, l’encouragement et la défense de l’allaitement maternel soient encore et toujours maintenus parmi ces priorités enfin d’augmenter la couverture pour assurer et garantir la qualité de vie et la survie des enfants. «Pour ce faire, le ministère de la Santé envisage d’organiser des réunions des plaidoyer pour initier une loi qui permettra d’accorder un congé de paternité rémunéré, pour encourager la responsabilité partagée pour ce qui est des soins à nos enfants», a-t-il révélé. Et d’ajouter: «un effort devra être fourni par le pays enfin de donner aux mères l’accès à un milieu de travail adapté aux parents pour protéger et soutenir leur capacité de continuer à allaiter correctement dès leurs reprises de travail, en leur accordant un espace sûr, privé où tous les règles d’hygiènes sont respectées pour tirer et conserver le lait ainsi qu’un accès au garderie d’un coup abordable», a-t-il conclu.

Mymye MANDA

Articles similaires

Fermer
Fermer