Société

PNMLS vante les mérites du dépistage volontaire

En marge de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, le Programme national multisectoriel de lutte contre le SIDA -PNMLS-, en collaboration avec ses partenaires, a organisé une journée porte ouverte afin de fournir les informations nécessaires sur le SIDA. A cette occasion, plusieurs stands ont été érigés par le PNMLS et ses partenaires qui ont répondu aux préoccupations de visiteurs. Ils ont également sensibilisé la population sur le dépistage volontaire. L’Association femme plus a rappelé qu’en RD-Congo, plus de 1.230.000 personnes vivent avec le VIH /SIDA.
Le monde entier a célébré le 01 décembre dernier, la Journée mondiale de lutte contre le SIDA. Pour accomplir au mieux leur tache, le PNMLS, en synergie avec ses différents partenaires, a organisé une série d’activités parmi lesquelles une journée porte ouverte. Selon les organisateurs, cette manifestation a été programmée dans le but de faire connaitre à la population comment est-ce que le PNMLS fonctionne avec ses partenaires et les actions qu’elles mènent à travers le pays, mais également de fournir à cette population les informations nécessaires concernant  le SIDA ainsi que les moyens de lutter contre cette maladie. Ainsi, il a été rappelé que le PNMLS est une institution publique chargée de la lutte contre le SIDA en RD-Congo dont le cadre de travail est défini dans le plan stratégique National -PSN- qui est un document de travail et cadre de référence pour toutes les interventions de la lutte contre le SIDA.
Pour ses représentants trouvés sur le lieu, le PNMLS décrit les interventions attendues des différents secteurs et parties prenantes dans cinq axes stratégiques notamment la prévention de la transmission du VIH et des Infections Sexuellement Transmissibles -IST-; élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant ; amélioration de l’accès aux soins de santé et aux traitements ; la promotion d’un environnement favorable aux PVVIH ainsi que le soutien à la mise en œuvre du PSN.
Ça urge!
Il a aussi été dévoilé que le PNMLS ambitionne d’avoir une génération sans SIDA d’ici 2020 en RD-Congo, mais aussi la vocation de coordonner, harmoniser, orienter et suivre les efforts et les interventions de tous les partenaires de la lutte contre le SIDA dans une approche multidisciplinaire et multisectorielle impliquant tous les secteurs de la vie. Les représentants ont signalé que les ressources du PNMLS proviennent de l’Etat et des dons des différents partenaires bilatéraux et multilatéraux. Pour sa part, l’Association femme plus, une structure spécialisée en accompagnement psychologique des personnes vivants avec le VIH -PVVIH-, des personnes affectées -PA- et des femmes victimes des violences sexuelles -FVVS- a fait savoir que plus de 1.230.000 personnes vivent avec le VIH/SIDA en RD-Congo et environ 430.000 enfants ont perdu leurs parents de suite de ce fléau.
Se basant sur ces résultats,  cette association a estimée qu’il est plus que jamais impérieux pour chacun d’en être conscient et de prendre des précautions qui s’imposent à savoir le dépistage volontaire du VIH et l’adoption des comportements à moindres risques pour préserver sa santé ainsi que celle des siens. Etant une association qui milite pour le bien être des PVVIH, Femme plus a prêché la non stigmatisation de leurs protégées tout en se basant sur la loi n° 08/11portant la protection des PVVIH et PA promulguée par  le président de la république en date du juillet 2008.Cette loi stipule dans son titre 2, article 7 que les personnes vivants avec le VIH /SIDA et les personnes affectées ont pleine capacité juridique et jouissent de tous les droits reconnus par la constitution, les lois et règlements de la république. Pour lier l’utile à l’agréable, des préservatifs ont été distribués et le dépistage volontaire a été au rendez-vous.
Mymye MANDA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer