Société

Oscar Nsaman lance des créateurs d’emplois sur le marché

L’Université du CEPROMAD du professeur et député national Oscar Nsaman-O-Lutu a procédé, le samedi 29 juillet 2017, à la collation des grades académiques des étudiants de graduat et licence de différentes filières, notamment le Management et Marketing, Sciences économiques, Droit, Sciences sociales,… en plus des étudiants en Sciences infirmières de l’ISTMN, autre institut supérieur appartenant toujours au CEPROMAD.
Le week-end dernier, il a vécu une ambiance particulière à Masina/Petro Congo, où l’université du CEPROMAD, par le président de son comité de gestion, respectueusement appelé Recteur magnifique par ses collaborateurs, a officiellement clôturé l’année académique débutée le 15 octobre 2016. Dès 9 heures, juste à l’entrée de Masina-Abattoir, l’on voit des familles bien endimanchées qui descendent la rue, à pied ou en voiture, sifflant ou jouant du Vuvuzela -instrument à vent popularisé à la faveur de la coupe du monde de football en Afrique sud- pour se rendre à cet alma mater. L’heure est à la joie. Dans l’enceinte de l’Université, ses multiples bâtiments qui, par moment donnent l’impression de se disputer l’espace, frappent par leur déco. La cérémonie s’annonce en couleurs. Et pas qu’au figuré. Pour l’occasion, une tribune a été érigée pour installer le corps professoral. Dans cet exemple ambiance de fête, tous les discours prononcés ont insisté sur un point: les lauréats doivent prouver que le CEPROMAD forme des créateurs d’emplois et non des quémandeurs.
Prenant la parole en tant que président du Comité de gestion de cette université, le professeur Nsaman, ce premier RD-Congolais à obtenir un doctorat en Management, a annoncé la création, l’année académique prochaine de la faculté de Médecine et de Santé publique. Celle-ci bénéficiera du partenariat avec institution hospitalière indienne en plus de celui du CMG. En outre, le CEPROMAD profitera de 250 bourses d’études grâce au partenariat avec Francine Muyumba, présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse -UPJ.
La bénédiction de Masina
De son côté, le cœur rempli de joie et de satisfaction, Ernestine Mujinga Mujinga, bourgmestre de la commune de Masina, a exprimé sa gratitude à l’honorable Oscar Nsaman. «Dans la commune de Masina, on ne peut plus trouver des voyous ou des bandits», a déclaré la bourgmestre de Masina. Pour elle, le professeur Nsaman a facilité l’accès à l’université aux jeunes de sa commune. Ils n’ont plus besoin d’aller loin à l’UPN, l’UNIKIN, etc. Pour accéder à la bonne formation. Par conséquent, elle a invité les jeunes de Masina à protéger cette université parce que c’est leur bien à tous.
HRM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer