Société

Mimie Engumba invite la population à renforcer l’hygiène

Encore des cas de choléra signalés dans la province de l’Equateur. Jusqu’au samedi 21 mai dernier, le bilan était de 10 décès sur plus de 100 cas enregistrés dans la province. Un seul message clé de Mimie Engumba, ministre provinciale de la Communication de cette province: «éviter le choléra, renforcer l’hygiène individuelle et collective, se laver les mains avant et après les repas et après les sels, consommer et boire propre».
Le gouverneur de la province de l’Equateur, Tony Bolamba, a reconnu que sa province est confrontée par une flambée de cas suspects de choléra. «Après les résultats positifs des échantillons envoyés à l’Institut national de recherche biomédicale de Kinshasa -INRB-, nous confirmons officiellement que la province de l’Equateur est retouchée par l’épidémie de choléra. Jusqu’au samedi soir le bilan était de 10 décès sur plus de 100 enregistrés dans la province». S’agissant de la prise en charge, le ministre provincial de la Décentralisation, Dr Bruno Evoloko, a rassuré qu’aux CTC de Wangata, 10 cas sont au plan biennal et 53 cas prennent les liquides et 16 au plan A sont un peu convalescents et continuent les soins avant de regagner probablement leurs maisons.
Pour sa part, la ministre provinciale de la Communication et des Postes, Télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication, Mimie Engumba Mulongo, a estimé que la sensibilisation reste le moyen le plus efficace afin de maitriser cette maladie de main sale. «La prévention sera faite par la sensibilisation dans des zones qui ne sont pas touchées de manière à prévenir la maladie. A l’allure où vont les choses nous sommes en train de stabiliser la situation», a rassuré Mimie Engumba. Aussi la ministre provinciale prévoit de mettre en contribution les médias locaux, les églises, les écoles pour sensibiliser la population sur la mesure préventive liée à l’hygiène. Engumba n’a qu’un seul message clé: «éviter la maladie, renforcer l’hygiène individuelle et collective, se laver les mains avant et après les repas et après les sels, consommer et boire propre». Pour ce faire, elle a rappelé que le choléra est une infection bactérienne de l’intestin grêle qui peut provoquer une diarrhée aigue et une déshydratation. Les causes de la bactérie du choléra apparaissent lorsqu’il n’y a pas d’eau potable suite à des mauvaises conditions. «La diarrhée est l’une des principales manifestations effrayantes du choléra. En se multipliant les bactéries libèrent une exotoxine qui, sous l’effet d’un enzyme, va inverser le flux d’eau et de sels au niveau de l’organisme. Donc l’eau et le sel ne sont plus réabsorbés par l’organisme plutôt il y aura un afflux vers la lumière intestinale qui s’extériorisera sous forme de diarrhée. Cette dernière est abondante et s’accompagne de vomissement et déshydratation», a expliqué un spécialiste. Et de compléter: «un seul cas de choléra suffit pour actionner le système d’alerte. Le choléra constitue une urgence de santé publique dans la mesure où un seul cas déclaré peut toucher toute la famille et même toute la communauté d’une localité. Ce qui mène à non seulement traiter la maladie mais tous les membres de la famille et les sujets contactés. Il est également important de désinfecter les domiciles, les objets souillés, etc.». La ministre Mimie Engumba a fait état d’un plan de riposte en cas d’éventuel choléra.
Bijou KULOSO
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer