Société

Lutte contre le paludisme: 1.664.000 moustiquaires imprégnées en distribution

Le gouverneur de la province du Sud-Ubangi, José Makila, a procédé vendredi 12 août dernier à Gemena au lancement de la distribution universelle des Moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action -MILD. Cette cérémonie a eu lieu à l’Hôpital de référence de Gemena sur l’initiative du Programme national de lutte contre le paludisme -PNLP- avec l’appui de l’UNICEF et l’USAID. La distribution des moustiquaires va s’étaler durant 5 jours jusqu’à l’épuisement des stocks. Environ USD 9,5 millions ont été mobilisés par l’UNICEF auprès de l’USAID à travers l’Initiative présidentielle américaine de lutte contre la malaria -PMI- et du Comité national danois pour la réalisation de cette campagne de distribution des moustiquaires imprégnées dans toute la province du Sud-Ubangi. Agnès Fariala, chef de bureau UNICEF/Mbandaka, présente au lancement officiel de la campagne de distribution des MILD, a déclaré que l’insecticide contenu dans les moustiquaires chasse les moustiques hors de la communauté, si au moins 60% à 80% de la population l’utilisent de façon systématique. Plus l’utilisation est répandue dans une communauté, plus la protection de ses membres contre le paludisme est assurée. Un taux élevé d’utilisation de moustiquaire pourrait également contribuer à une réduction de 20% de la mortalité infantile chez les enfants. Durant la campagne, 1.664.000 moustiquaires imprégnées seront distribuées gratuitement à environ 526.000 ménages dans 16 zones de santé de la province. Environ 600.000 enfants de moins de 5 ans et 137.000 femmes enceintes pourront être protégés des piqûres des moustiques grâce à l’utilisation des MILD. L’opération de distribution des moustiquaires imprégnées dans la province du Sud-Ubangi sera faite selon une approche novatrice, à base communautaire dans chaque village et chaque rue ou groupes de rue par les membres de la communauté eux-mêmes. C’est la première fois que cette distribution est entièrement confiée à la communauté. Le processus a démarré en 2015 par la mise en place de 2410 comités de village, rue ou avenue, dénommés Cellule d’animation communautaire -CAC-, avec l’accompagnement des équipes d’encadrement sous l’impulsion de la Division provinciale de la santé -DPS.
2410 vélos pour la campagne
Dans son discours inaugural, le gouverneur José Makila a émis le vœu de voir la population vivre dans «un Congo émergent sans paludisme». Il a fait les recommandations suivantes à la population du Sud-Ubangi: ne pas vendre les moustiquaires, signaler tout cas de vol des moustiquaires, assainir les domiciles ainsi que dormir et faire dormir tous les jours tout le monde sous la moustiquaire imprégnée. Pour faciliter le déplacement des membres de ces structures, 2410 vélos ont été mis à la disposition des Cellules d’animation communautaire. Un contrat a été conjointement signé entre le chef de village, le président de CAC, le président de comité de santé et le médecin de zone de santé, pour la bonne utilisation de ces vélos. Le paludisme est l’un des déterminants majeurs de la mauvaise santé et de la malnutrition des mères et contribue à l’augmentation de la mortalité maternelle. Selon Ngose, ministre provinciale de la Santé du Sud-Ubangi, la RD-Congo occupe le second rang mondial de mortalité dû au paludisme et à chaque heure, environ trois familles y est endeuillée. Selon le PNLP, plus de 12 millions cas de paludisme ont été enregistrés dans les hôpitaux et autres formations sanitaires en RD-Congo en 2015.
Christiane MUNOKI EKAMBO
Depuis Gemena

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer