Société

Les maux qui rongent la RD-congo, le diagnostic de Mugalu

Le révérend Théodore Mugalu reste le messager de Dieu pour la RD-Congo avec un esprit toujours en alerte, visionnaire et rigoureux. Cette fois-ci, il est allé loin: diagnostiquer la RD-Congo. Il a trouvé les maux qui rongent son pays. Il suffit de l’écouter. Le Pasteur se montre très ouvert et solidaire envers les enfants de Dieu. Si d’aucuns pensent que la RD-congo doit se gérer avec des idolâtres et des pillards, Mugalu voit les choses autrement. Il fonde sa conviction sur le fait que la prière de la foi associée avec la connaissance et des références aux écritures bibliques avec une base sur la confession, la repentance, et la réparation sauvera le pays. Le chef de la Maison civile du Président de la République n’a pas définitivement quitté la députation nationale. A l’en croire, il a juste pris du recul. Et maintenant, il est temps pour lui de prendre un nouveau départ à l’approche des échéances électorales. Pour Mugalu, la question du dialogue national et inclusif est déjà réglée. Il ne sert à rien d’en débattre longuement. De surcroit, il demande aux dialogueurs de se présenter à ce grand forum initié par le Chef de l’Etat avec sagesse.
Il ne sera plus possible aujourd’hui aux dialogueurs de s’engager dans un dialogue sans un conseil de sagesse. «Le Chef de l’Etat Joseph Kabila a demandé aux dialogueurs de venir au dialogue avec le conseil de sagesse et à ceux qui savent faire la prière de la foi et de se mettre au travail avec le cœur», a interprété Théodore Mugalu, chef de la Maison civile de Chef de l’Etat. Le profit est que le dialogue réussisse. L’objectif est de faire une prière de foi avec circoncision du cœur. Cette dernière permet à l’homme ou à la femme d’avoir la soumission réciproque. Et que les chrétiens soient soumis au pasteur. Celui-ci a la Parole de Dieu. «A chaque situation, les enfants de Dieu doivent courir à Dieu. Exemple: l’homosexualité, selon la Bible, c’est une abomination», a expliqué Théodore Mugalu. Ce n’est pas son opinion mais c’est ce que disent les Ecritures saintes. Donc, pour lui, tout celui qui participera à ce dialogue doit avoir la foi. «Que les professionnels de la foi chrétienne puissent se mettre au travail pour une prière de cœur qui se repose sur la confession, la repentance et la réparation», a-t-il lancé. Pour le responsable de la Maison civile du Chef de l’Etat, le but est d’obtenir pour la RD-Congo la miséricorde de Dieu.
«La prière de la foi sauvera le Congo et les malades». Tel est le thème choisi par Mugalu pour passer son message. Pour y arriver, il a invité les chrétiens à prier avec leurs cœurs. Théodore Mugalu n’a cessé de répéter que pour sauver la RD-Congo, il faut être dans le bateau de Jonas tout en adoptant l’attitude d’humilité. «On doit reconnaitre notre faute. On est coupable. C’est la vertu de celui qui prie avec son cœur. L’attitude d’accuser les autres est pour Caïn», a signifié Mugalu pour démontrer le comportement de quelqu’un qui prie avec son cœur. Et d’ajouter: «nous devons avoir des leaders politiques capables de demander pardon. Pour y parvenir, il faut choisir le bien et rejeter le mal».
Le rêve de Mugalu, c’est de reprendre le bel élan. Car la RD-Congo est le reflet de la richesse du Jardin d’Eden, une terre d’espérance. Au-delà de la simple conviction, le pasteur a déclaré qu’on n’est pas un pays comme les autres, et on doit cesser de se référer aux autres. Pour lui, la fierté est de voir les constitutionalistes ne pas copier les modèles français, belge, etc. «C’est ridicule, cessons!», a-t-il cogné. Ce qui lui fait mal est que les leaders politiques sont convaincus que pour avoir le pouvoir il faut aller aux USA alors qu’Abraham Lyncon, ancien Président des Etats-Unis, un pays laïc, s’est inspiré de Dieu. Donc, les politiciens RD-congolais doivent s’inspirer de Dieu tout en se décomplexant des Occidentaux, a-t-il recommandé.
S’agissant de la démocratie, le Révérend Mugalu a affirmé qu’elle est faible et peut-être infiltrée par le diable. Raison pour laquelle il a invité les RD-Congolais à connecter la démocratie à Dieu. Pour réussir les élections, il a appelé les électeurs chrétiens à recourir à un vote conduit par l’Esprit saint et non de prendre les t-shirt, l’argent ou boissons de tous les candidats. «Cette manière de faire les choses montrent comment les chrétiens sont indisciplinés alors que les Japonais et les Chinois sont disciplinés», a-t-il regretté, recommandant les pasteurs à sonder les Ecritures saintes sur toutes les situations.
Halte aux pilleurs et idolâtres
La victoire du Seigneur Jésus-Christ sur la croix a donné aux chrétiens la fierté d’être enfants de Dieu et rassurés dans la reprise en main du destin de ce pays. Raison pour laquelle Mugalu est revenu pour diagnostiquer la situation de la RD-Congo. A en croire ses propos, le pays est capable de réaliser des exploits. Il en suffit d’éradiquer les idolâtries et les pillages. Cela mérite d’être dit et redit en mémoire des générations passées, pour la fierté des générations présentes et pour l’édification des générations futures. «L’amour, c’est la meilleure manière de conforter la fierté et de payer le tribut dû à la dignité de la RD-Congo», a souligné le serviteur de Dieu, explicitant le pillage avant d’en donner les inconvénients l’un après l’autre. Théodore Mugalu a poursuivi que le livre d’Esaïe, chapitre 24, est mieux placé pour conclure: «la terre sera totalement dévastée, pillée de fond en comble comme l’a décrété le Seigneur». Il y a ajouté en guise d’illustration un verset sur l’idolâtrie: «Ils se sont choisis de chefs sans mon ordre, ils se sont établis des rois sans se référer à Dieu. Ils sont devenus idolâtres». Et le chef de la Maison civile du Chef de l’Etat de déplorer: «dans nos jours, la jeunesse a choisi le musicien comme idole. La plupart de jeunes s’habillent aux pantalons taille basse. Une confirmation de l’idolâtrie». Sans minimiser les alertes et autres mises en garde autour de la question de l’idolâtrie, Mugalu a pris l’engagement d’évangéliser sur ce sujet afin que l’homme ne construise pas lui-même. Occasion pour lui de rappeler aux parlementaires de réviser la Constitution selon les Ecritures saintes.
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer