Société

Le projet de développement rural intégré de Tshuenge touche à sa fin

KOICA_logo
Initiés depuis 2011 par l’Agence internationale coréenne de coopération -KOICA-, les travaux du programme d’extension du projet de développement rural intégré de Tshuenge ont officiellement pris fin, mardi 16 juin 2015. Pour mettre dignement terme à ce projet, une manifestation a été organisée dans le site même de Tshuenge à Masina, une commune de la périphérie Est de Kinshasa. Financé à hauteur d’USD 9,5 millions, ce projet visait l’amélioration du standard de vie et la génération de revenus de la population de Tshuenge.
Pour sa mise en œuvre, un certain nombre d’organismes gouvernementaux ont mis la main à la patte. Il s’agit notamment, des ministères RD-congolais d’Agriculture et de Développement rural, KOICA et KRCC. Ce projet a notamment permis la construction du système d’irrigation dans la rivière Tshuenge, la création d’un marché et la route d’accès à ce marché, les centres de formation professionnelle… «Je crois que cette œuvre contribuera au développement de Tshuenge en relevant les défis les plus critiques dans ce milieu», tel est le vœu émis par Kwon Ki-Chang, ambassadeur de la Corée en RD-Congo.
Une ambiance peu habituelle a régné mardi 16 juin 2015 dans le site de Tshuenge situé au quartier 3, dans la commune patriotique de Masina. Ce, suite aux cérémonies officielles de clôture des travaux du programme d’extension du Projet de développement rural intégré de Tshuenge. Grâce à ce projet financé à hauteur d’USD 9,5 millions par le gouvernement coréen, maintes œuvres ont été réalisées dans ce site agricole de Tshuenge dans l’optique de développer la communauté agricole de ce site. Au nombre de ces œuvres se trouvent les installations électriques solaires d’une capacité de 12 KW dans le centre communautaire qui permettent de réaliser des formations pour la boulangerie, la coupe et couture, l’esthétique ainsi que les cours d’informatique; le marché agricole communautaire devant aider les agriculteurs à accéder directement à la consommation et à générer des revenus.
En plus de ces réalisations, les agriculteurs de Tshuenge ont été renforcés en activités bénévoles telles que le dragage du fond de la rivière, l’organisation des unités de vente de l’eau potable et d’autres activités d’éducation sur la base Saemaul Undong -SMU- esprit. «Introduction et pratique de SMU au sein de la communauté agricole est un autre atout remarquable du projet. Ces nouvelles pratiques vont augmenter les valeurs comme la diligence, l’autonomie, la coopération avec les autres», a révélé, lors de ces manifestations, le représentant résidant de KOICA après avoir manifesté son impatience de voir une forte appropriation de la population de Tshuenge et le leadership du ministère de l’Agriculture pour la réussite de l’opération et la durabilité du projet.
«La cérémonie d’aujourd’hui marquera une étape importante pour Tshuenge et sa population avec des nouvelles installations. En décembre de l’année dernière, nous étions ici pour la cérémonie de clôture des aménagements hydro-agricole. Six mois plus tard, le site semble tout à fait transformer avec de nouveaux bâtiments et de nombreuses installations», a-t-il constaté avant d’exprimer sa gratitude à l’endroit de tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ces travaux d’extension.
Présent à cette manifestation, l’ambassadeur de la Corée du Sud en RD-Congo, Kwon Ki-Chang, a fait savoir que ce projet servira de symbole important dans la coopération entre la RD-Congo et la Corée du Sud parce que «d’abord, l’agriculture et le développement rural est un secteur clé pour le développement de la RD-Congo où plus de 75% de la population travaille dans ce secteur. Et ensuite, le projet Tshuenge est la première coopération de type de projet mis en œuvre par la KOICA en RD-Congo depuis qu’elle a ouvert son bureau à Kinshasa en 2009», a expliqué l’ambassadeur avant de souhaiter sincèrement que Tshuenge devienne par le biais de ce projet une des zones la plus fertile et riche avant la fin de sa mission en RD-Congo.
Pérennisation du projet
De leur côté, les bénéficiaires du projet, par la bouche de Muana Koko, coordonateur du comité des agriculteurs de la Tshuenge, ont pris l’engagement d’entretenir correctement les infrastructures acquises. Par ailleurs, ils ont demandé au gouvernement RD-congolais et à KOICA de continuer à renforcer les capacités des agriculteurs mais aussi à mettre à leur disposition des moyens financiers conséquents pour assurer la pérennisation des travaux.
Pour immortaliser cette cérémonie, les différents invités ont eu droit à une visite guidée du site agricole de la Tshuenge sous la conduite du coordonateur Muana Koko. Ils ont tour à tour visité les travaux d’aménagements, ponts, routes… qui permettent un accès facile au site mais aussi et surtout qui permettent aux agriculteurs d’exercer leur activité en toute quiétude. Parce qu’avant la réalisation de ces travaux, pendant la saison pluvieuse, les plantations étaient souvent emportées par les eaux. Mais depuis la matérialisation de ce projet, les plantations sont protégées et des espaces se sont libérés pour d’autres activités. Grâce aux marches construites le long de la clôture de la rivière Tshuenge, les habitants peuvent également se servir de l’eau de la rivière pour des usages ménagers.
Cette visite a eu pour point de chute le centre communautaire de Tshuenge où plusieurs activités sont organisées. Notamment une salle de formation en coupe et couture, une salle d’informatiques, une boulangerie, un salon de coiffure, une bibliothèque, des bureaux, des toilettes, un centre de distribution d’eau, un centre d’électrification du site sur base de l’énergie solaire.
Guylain LUZAMBA
Laurent OMBA  
        

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer