Société

Le document du Niveau d’émissions de référence des forêts validé

La Mission des Nations unies en RD-Congo -MONUSCO-, lors de sa Conférence de presse hebdomadaire, mercredi 10 janvier 2018, a révélé que la RD-Congo dispose désormais d’un point de repère pour évaluer si les politiques et mesures REDD+ produisent des résultats en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre liées à la déforestation. Au cours de la rencontre, la MONUSCO a également rappelé que le document du Niveau d’émissions de référence des forêts -NERF- a été validé, en fin décembre 2017. Les résultats du NERF validés vont aider entre autres la RD-Congo à solliciter auprès de la Communauté internationale les paiements en fonction des réductions d’émissions, une mesure incitative ultime de l’initiative REDD+; mobiliser différents financements pour infléchir la tendance de la déforestation pour une meilleure mise en œuvre des mesures d’atténuation et d’adaptation au changement climatique ainsi qu’à poursuivre les efforts de lutte contre le changement climatique.
La RD-Congo dispose désormais d’un point de repère pour évaluer si les politiques et mesures REDD+ produisent des résultats en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre liées à la déforestation. C’est dans ce cadre que le document du Niveau d’émissions de référence des forêts -NERF- a été validé, en fin décembre 2017, à Kinshasa, par des experts du ministère de l’Environnement et développement durable, de la Société civile, des institutions universitaires et de recherches, du secteur privé et des organisations environnementales intéressées par les enjeux liés à la gestion des ressources forestières en RD-Congo. En effet, les résultats du NERF validés vont aider entre autres la RD-Congo à solliciter auprès de la Communauté internationale des paiements en fonction des réductions d’émissions, une mesure incitative ultime de l’initiative REDD+; mobiliser différents financements pour infléchir la tendance de la déforestation pour une meilleure mise en œuvre des mesures d’atténuation et d’adaptation au changement climatique ainsi qu’à poursuivre les efforts de lutte contre le changement climatique. Le ministre de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe Nyongolo, a promis que les résultats du NERF obtenus seront soumis en janvier 2018 à la Convention Cadre des Nations unies sur le changement climatique. «Une volonté du gouvernement RD-congolais de mesurer l’état et l’évolution des ressources forestières et de répondre aux exigences de cette institution des Nations unies», a encore indiqué Amy Ambatobe.
Christian BUTSILA 

Articles similaires

Fermer
Fermer