Société

Le CIDAC veut apporter son expertise au développement du Kasaï Oriental

Le gouverneur de la province du Kasaï Oriental, Alphonse Ngoy Kasanji
Le gouverneur de la province du Kasaï Oriental, Alphonse Ngoy Kasanji
 La tenue des assises des Concertations nationales a inspiré les RD-Congolaises à l’unité et à leur implication totale au développement et au progrès de leur province. C’est le cas des ressortissants du Kasaï Oriental qui viennent de mettre en place une plateforme dénommée «Cadre permanent des concertations du Kasaï-Oriental», -CAPECKO. L’objectif poursuivi par cette jeune structure est de réfléchir afin de trouver des voies et moyens susceptibles de favoriser le développement intégral de la province sur tous les secteurs.
Elle se préoccupe principalement de la valorisation de toutes les potentialités naturelles de la province pour un développement communautaire réel tant souhaité. Afin d’atteindre les objectifs assignés à cette plateforme, d’aucuns estiment qu’il fallait se servir de l’expertise du Centre d’initiation et de développement des actions communautaires de Sankuru -CIDAC- qui, depuis 2011, avaient déjà développé sept grands projets qui envisageaient déjà le développement de cette province.         
 
Ce cadre devra être un espace d’échanges, d’harmonisation, de conciliation et de synergie pour soutenir et promouvoir toute initiative susceptible de concourir au développement durable de la province du Kasaï-Oriental. Pour y arriver, a-t-on confié, les efforts des membres de CAPECKO devront être orienté vers l’exploitation des potentialités locales, aux fins de remédier de façon durable à la sous-alimentation, à la pauvreté et au chômage, comme d’aucuns l’estiment.
«Afin d’une assurance et à moindre coût, le CAPECKO devrait se servir de l’expertise des experts Centre d’initiation et de développement des actions communautaires -CIDAC- pour l’identification des projets concernant les autres districts du Kasaï Oriental plus particulièrement dans le domaine de l’agriculture, pêche et élevage car ce centre regorge en son sein des experts originaires de la province et connaissent bien leur région et ont déjà fait preuve de leur compétence à travers sept projets de l’ONG précitée», a-t-on conseillé. Déjà, il faut noter que les sept projets de développement qui ont été initiés par CIDAC Sankuru en 2011 -une organisation non gouvernementale basée dans le district de Sankuru, l’une de trois sous régions politico-administratives composant le Kasaï. Placés sous la direction de Robert Diongo Lukenge, ces projets sont inscrits dans trois axes prioritaires du gouvernement.
En l’occurrence, la modernisation de l’agriculture, la promotion de la femme et l’épanouissement de la jeunesse. Ils ont entre autres comme objectifs à moyens terme: le renforcement des initiatives communautaires des populations à la base; la mise en valeur des potentiels agricoles et halieutiques du district de Sankuru avec effets multiplicateurs notables sur les deux Kasaï ainsi que la  création d’un des grands centres africains de rayonnement des activités de la femme et de la jeunesse au centre du pays, précisément dans ce même district.
Le coût global de tous ces projets ambitieux est évalué à USD 45 millions, dont le financement proviendrait des fonds propres, des subventions du gouvernement de la République et d’éventuels concours des partenaires extérieurs intéressés dans le domaine de développement communautaire. A en croire certaines sources, le gouvernement a déjà réagi positivement à ces projets après examen et a renvoyé le dossier auprès du ministère de l’Agriculture et du Développement rural pour une meilleure prise en charge.
Pour que le cadre permanent des concertations du Kasaï Oriental atteigne les résultats escomptés et surtout à moindre coût, certains techniciens avisés souhaitent que cette structure se serve des experts de l’ONGD «CIDAC», pour l’identification des projets concernant d’autres districts du Kasaï-Oriental, principalement dans le domaine de l’Agriculture, pêche et élevage.
 
Sandrine N’TSHIRI 
PN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer