Société

La téléréalité-découverte «Congo profond» voit le jour

Partant du constat qu’ailleurs comme à l’intérieur du pays, la RD-Congo n’est pas connue à sa juste valeur et est souvent mal présentée aux yeux du monde, l’agence de communication Atlantic news times -ANT- vient de lancer une campagne de sensibilisation dénommée: «Congo profond». Lancée le mardi 5 juillet dernier à Béatrice Hôtel par le ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende Omalanga, cette téléréalité-découverte a pour but de promouvoir les potentialités touristiques, écologiques, culturelles, démographiques, sociales, économiques et organisationnelles que regorgent chacune de 26 provinces de la RD-Congo. «Nous pensons qu’il y a nécessité de bien miroiter et de bien vendre l’image de notre grand et beau pays afin d’éviter de pérenniser la consommation côté public des clichés qui parfois ne reflètent pas fidèlement la réalité du vrai Congo», a déclaré Bruno Mbolison, directeur exécutif de l’agence ANT.
Si certains RD-Congolais s’adonnent encore à ternir l’image de marque de la RD-Congo, d’autres, par contre, se soucient d’en faire la promotion afin de la rendre plus fréquentable. S’inscrivant dans cette logique, quelques professionnels des médias RD-congolais regroupés au sein de l’agence de communication Atlantic News Times -ANT- viennent de créer une téléréalité-découverte dénommée «Congo profond». Cette initiative est une campagne de sensibilisation visant à mettre en relief les potentialités touristiques, écologiques, culturelles, démographiques, sociales, économiques et organisationnelles des 26 provinces de la RD-Congo. A l’occasion du lancement de cette téléréalité qui a eu lieu mardi 5 juillet à Béatrice Hôtel, plusieurs intervenants ont loué cette innovation qui tend en quelque sorte à laver l’image de la RD-Congo. Prenant la parole, Bruno Mbolison, un des initiateurs de ce projet, a révélé que la création de cette téléréalité est partie du constat que la RD-Congo n’est pas suffisamment connue, même par ses propres fils. Ainsi, les documentaires qui seront réalisés dans le cadre de la téléréalité «Congo profond» poursuivent sept objectifs. Entre autres, montrer aux RD-congolais la diversité des richesses de leur pays; renforcer la connaissance et l’amour des RD-Congolais de leur propre pays; promouvoir la cohésion nationale…; inciter les RD-Congolais à rester au pays et à résister au maximum à la tentation de l’immigration clandestine souvent désastreuse et désillusionnante; promouvoir l’esprit du développement inclusif et durable qui passe par le découragement de la mauvaise exploitation des ressources naturelles du pays; attirer plus des visiteurs et plus d’investisseurs vers la RD-Congo et, enfin, rappeler aux RD-Congolais qu’ils ont en commun un sacré patrimoine à protéger dont leurs ressources naturelles, leurs valeurs culturelles et les infrastructures publiques. Par ailleurs, Bruno Mbolison a fait savoir que sur terrain, lui et toute l’équipe du documentaire seront des sensibilisateurs et animateurs des conférences-débats pour alerter et éveiller la jeunesse face aux enjeux nationaux et mondiaux de l’heure que sont entre autres le réchauffement climatique, la pandémie du SIDA, les dangers du terrorisme, les conséquences du pillage et les risques de l’immigration clandestine. «Nos documentaires Congo profond seront diffusés sur 5 chaines de télévision à couverture nationale et internationale, à raison de 10 diffusions cumulées par semaine, 40 diffusions par mois et 520 diffusions pour la saison annuelle qui comptera au total 52 numéros, soit 2 numéros par province», a confié Mbolison. Il a également tenu à rassurer que ce film-documentaire ne cherchera en aucun cas à alimenter des polémiques sur la gouvernance des provinces. «Nous nous plaçons dans une approche de découverte, une approche positive et constructive. Notre communication se veut durable et non ponctuelle. La durée moyenne de vie et de fiabilité de nos documentaires sera de 20 ans», a-t-il rassuré.
Représentant le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab, la vice-ministre de l’Intérieur, Martine Bukasa, a recommandé à l’équipe de production de «Congo profond» de rapporter fidèlement ce qu’elle aura constaté afin de montrer que la RD-Congo est une destination sûre avec une population chaleureuse et hospitalière. A son tour, le ministre du Tourisme, Elvis Mutiri, a révélé que grâce à un film d’Hollywood nominé aux Oscars, la destination RD-Congo a été classée, le 7 janvier 2016, par le célèbre journal américain «New York Times» dans le Top 20 de 52 meilleures destinations touristiques du monde en 2016. Pour lui, «Congo profond», outre la presse étrangère, jouera également le rôle de promouvoir la destination RD-Congo tout en démontrant aux étrangers comme aux nationaux que le pays est certes un scandale géologique avec d’innombrables richesses minières mais aussi scandale culturel et touristique. A l’instar de ses prédécesseurs, Lambert Mende, ministre RD-congolais des Médias, a lui aussi salué l’initiative «Congo profond». «Pendant que certaines personnes s’attardent à écrire l’histoire de la RD-Congo par procuration et que d’autres s’acharnent à peindre la RD-Congo telle qu’ils voudraient qu’elle soit, par l’initiative inédite intitulé Congo profond, une nouvelle génération des filles et fils de ce pays vient de siffler la fin de cette dualité monopolistique à travers l’engagement de présenter dorénavant la RD-Congo telle qu’elle est et telle qu’elle se veut, avec ses réalités authentiques, ses atouts, son patrimoine humain, sociologique, écologique, culturel et ses énormes potentialités économiques et touristiques. Motif de fierté légitime pour notre pays, ce projet d’Atlantic news times vient ainsi s’inscrire dans la lignée des initiatives et actions des nationalistes RD-congolais qui luttent sans relâche pour l’indépendance effective de notre pays et l’autodétermination de son peuple», a-t-il déclaré avant de procéder au lancement de cette campagne de sensibilisation.
Christian BUTSILA
Guylain LUZAMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer