Société

La société civile du peuple réclame une journée commémorative

Dans le souci d’aider la population RD-Congolaise à réfléchir sur le nombre de morts comptabilisés depuis 1996 et de rejeter cette violence galopante, la Société civile du peuple a organisé, le samedi 05 aout 2017 à la place YMCA dans la commune de Kalamu, une journée en mémoire de 8 millions des RD-Congolais morts. Selon les organisateurs, cette journée a pour objectif d’éveiller la conscience de la population sur ce chiffre afin d’en finir une fois pour toute. La Société civile du peuple jure de continuer la lutte pour réclamer une journée spéciale de commémoration des massacres perpétrés en RD-Congo en proposant que la date du 05 aout de chaque année leur soit dédiée. 
Selon les statistiques et les différents rapports des ONG, près de 8millions des citoyens RD-Congolais sont morts dans les conflits armées qui se sont succédé dans le pays. Ce statistiques n’ont pas laissé indiffèrent la société civile du peuple. Cette dernière organisera le samedi 05 aout une journée en mémoire de ces morts dans le but de réveiller la population pour arrêter ce fléau. «Les RD-Congolais doivent s’asseoir autour d’une table afin de partager des idées sur ces massacres et partant, se demander pourquoi les massacres continuent.
Cette affaire concerne tous les RD-Congolais sans tenir compte des couleurs politiques. Nous réfléchir sur les causes et les solutions de ces massacres, ainsi, penser à décréter une journée si pas internationale, nationale en mémoire de nos compatriotes tués dans toute l’étendue de la RD-Congo depuis l’entrée de l’AFDL, soit 1996», a expliqué Luc Fikiri, l’initiateur de cette journée de commémoration.
La Société civile du peuple sollicite, en outre, que la journée du 05 aout de chaque année soit dédiée aux RD-Congolais tués dans différents massacres à répétition en RD-Congo afin d’attirer l’attention de la Communauté internationale pour que cela ne se répète plus sur le sol RD-Congolais. Par ailleurs, la Société civile du peuple affirme s’inquiéter de l’indifférence des autorités RD-Congolaises face à ce chiffre en précisant que dans des pays où il y a eu des génocides, les autorités décrètent des journées nationales pour que de tels actes ne se répètent plus.
«En RD-Congo, les dirigeants minimisent les faits. Pour preuve, rien n’a été fait en mémoire de ces citoyens tués si pas à l’Est, au Kasaï actuellement», ont expliqué les organisateurs. Dans le cadre de son plaidoyer, la Société civile du peuple affirme avoir déjà déposé un mémorandum aux Nations-unis pour le compte de la Communauté internationale afin de reconnaitre qu’il y a eu génocide en RD-Congo.
Par ailleurs, elle jure de continuer sa lutte pour réclamer une journée spéciale de commémoration des massacres perpétrés en RD-Congo. Elle lance également un message de paix en appelant les RD-Congolais à la réconciliation afin d’éviter des tueries. En plus, elle sensibilise la population RD-Congolaise à avoir un même langage allant dans le sens de privilégier les élections car les différentes tueries ont pour cause la contestation des résultats des élections.
Mymye MANDA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer