NationSociété

La Grande Orientale demande à Fatshi de briser le silence

L’unité et la cohésion nationale préoccupent les députés et sénateurs ainsi que les notables des provinces de Bas-Uélé, Haut-Uélé, Ituri et Tshopo. Au cours d’une rencontre tenue le week-end à Kinshasa, ces derniers n’ont pas manqué à interpeller le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo sur le climat qui prévaut au pays au plan sécuritaire et politique. Dans une déclaration faite en leur nom par Faustin Tohengao, député national élu de la circonscription électorale de Basoko, dans la Tshopo, ils ont salué et félicité l’élection et l’investiture de Félix Antoine Tshisekedi comme 5ème Président de la RD-Congo et son engagement à travailler pour la consolidation de l’unité nationale, la paix, la démocratie; et la participation par une représentation équitable de toutes les provinces à la gestion de l’Etat pour le bien-être social du peuple d’abord. «La Grande Orientale constate, cependant, avec regret que les espoirs du peuple RD-congolais en général et des Orientaux en particulier, suscités par cette alternance, sont en train de s’éloigner à la suite du regain de la violence du discours politique, la relance de l’activisme des groupes armés entrainant des massacres à grande échelle de nos populations innocentes accompagnées des violations massives des droits de l’homme, laissant ainsi planer le doute sur l’avenir du pays», s’est indigné l’élu de Basoko. La crème politique et la notabilité de la Grande Orientale tournent vers le Chef de l’Etat appelé à prendre ses responsabilités pour assurer non seulement le bon fonctionnement des institutions, mais également assurer la défense nationale et protéger les RD-Congolais en mettant en œuvre une politique visant le développement du pays. «Nous demandons au Président de la République de rompre avec le silence et d’user de toutes ses prérogatives constitutionnelles pour restaurer un climat de paix et de sécurité nécessaire pour le bon fonctionnement des institutions et la relance des activités de développement socio-économique de la RD-Congo», ont-elles lancé, sollicitant la désignation de leurs ressortissants à la tête du Sénat, dans le gouvernement ainsi dans les entreprises et services publics. Avant cette déclaration, Xavier Bonane Ya Nganzi, l’élu de Dungi, dans le Huat-Uélé, a, au nom des organisateurs de cette rencontre, remercié tous ceux qui ont rehaussé de leur présence. «La rencontre de ce soir est focalisée, bien sûr, de manière ponctuelle, sur une analyse de la situation politique de l’heure, mais surtout pour jeter un fondement solide et formel pour l’avenir à travers une structuration de l’Espace Grande Orientale», a-t-il dit. Cet espace regroupe les 4 provinces issues du découpage territorial de l’ex-Province Orientale.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer