Société

Katumbi a dû une fière chandelle à la Gertler Family Foundation…

Moise Katumbi, gouverneur de la province du Katanga
Moise Katumbi, gouverneur de la province du Katanga
Lubumbashi, capitale de la province cuprifère du Katanga, vibre ces derniers temps au rythme des inaugurations de plusieurs chantiers réalisés en partenariat avec la Gertler Family Foundation -GFF. Eloge à la bouche du gouverneur de la province
Lubumbashi, capitale de la province cuprifère du Katanga, vibre ces derniers temps au rythme des inaugurations de plusieurs chantiers réalisés en partenariat avec la Gertler Family Foundation -GFF. Près d’un mois après le don en pelouses synthétiques destinées à embellir 10 stades du Katanga, une semaine après l’inauguration de la Clinique vétérinaire du Zoo de Lubumbashi, construite par le gouverneur Katumbi et équipée par la Gertler Family Foundation -GFF-, la ville de Kipushi a célébré le mercredi 27 novembre 2013 l’ouverture officielle de l’Hôpital du Cinquantenaire de Kipushi, construit sur fonds propres du Gouvernement provincial. Un challenge auquel a encore brillamment participé GFF.
Kipushi, à 35 km de Lubumbashi, est désormais dotée d’un complexe hospitalier moderne d’une capacité de 120 lits, le tout premier jamais construit dans cette ville depuis l’accession du pays à l’indépendance.
Un grand événement rehaussé de la présence du gouvernement provincial, des autorités politico-administratives du District du Haut-Lomami et de plusieurs autres invités de marque dont les représentants de la Gertler Family foundation venus de Kinshasa, des représentants des agences des Nations-Unies et même des membres de la Fondation Carter en séjour à Lubumbashi.
Une réalisation signée Gouvernement provincial du Katanga avec l’appui de la GFF, la branche caritative du Groupe Fleurette, qui l’a entièrement équipé. Restée fidèle à sa légende, GFF a déboursé USD 317.000 pour l’acquisition de 200 lits dont 80 seront transférés à l’Hôpital Général Sendwe de Lubumbashi.
La GFF a aussi équipé les 4 salles d’opération ainsi que les salles réservées aux enfants avec des lits  pédiatriques sans oublier les tables d’accouchement pour la maternité et le matériel de réanimation pour le pavillon réservé à cette spécialité.
Le Coordonnateur de la GFF, François Ndjeka, a expliqué pourquoi la GFF a encore participé à ce challenge: «C’est le leadership clairvoyant du gouverneur du Katanga Moïse Katumbi qui a inspiré la GFF et l’a poussée à s’associer à la réalisation de ce bel ouvrage, éminemment social qui va permettre aux 115.000 habitants de Kipushi d’avoir accès à des soins de qualité à faibles coûts». Impressionnant.
Présent à la cérémonie, le gouverneur Katumbi a dû une fière chandelle à l’investisseur Dan Gertler dont il a loué la générosité. Pour saluer la haute portée sociale des projets et réalisations de la GFF, Katumbi a eu ces termes: «La Fondation Dan Gertler est devenue un partenaire incontournable qui accompagne le Gouvernement provincial du Katanga dans beaucoup de projets. Car, en plus de la dotation de l’Hôpital du Cinquantenaire de Kipushi en équipements de dernière génération, elle offre aussi des salles d’opération à l’Hôpital général Sendwe de Lubumbashi. La Fondation a encore fourni des pelouses synthétiques pour couvrir 10 stades de football du Katanga dont le stade de Kipushi», a fait savoir Katumbi avant d’asséner: «Beaucoup d’opérateurs miniers ne font rien  en faveur de la population, mais ce sont ceux qui, comme Dan Gertler, font beaucoup en faveur de la population qui sont critiqués. C’est pourquoi, je vous demande de les applaudir, lui et sa Fondation».
Un témoignage éloquent. Ça se passe de tout commentaire d’autant plus qu’il vient de la bouche d’un gouverneur dont la rigueur dans le management des projets de développement de sa province n’est plus à démontrer.
L’Hôpital du Cinquantenaire de Kipushi est la première infrastructure hospitalière publique construite dans cette ville depuis la colonisation. Il comprend six pavillons réservés respectivement à la maternité, à la médecine interne, à la pédiatrie, aux hospitalisations, à la réanimation et un autre au bâtiment administratif.
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer