Déguerpis de l’UNIKIN et sans famille à Kinshasa, les étudiants de l’Espace Grand Bandundu assistés par leurs notables

0

Les notables de l’Espace Grand Bandundu plus que préoccupés par la situation de leurs fils, filles, frères et sœurs étudiants déguerpis des homes de l’Université de Kinshasa -UNIKIN-, après les incidents malheureux qui se sont produits sur ce campus. La semaine dernière, près de 500 étudiants ressortissants des provinces du Kwango, Kwilu et Maï-Ndombe en situation humanitaire précaire et sans familles d’accueil à Kinshasa, ont été assistés par ce caucus de notables de l’Espace Grand Bandundu. Ce, grâce à un travail d’identification des déguerpis abattu en temps record par l’ASBL Dynamique de la jeunesse du Grand Bandundu. Conduite par l’ex-speaker de l’Assemblée nationale RD-congolaise, Aubin Minaku Ndjalandjoko, cette rencontre purement familiale s’est déroulée en la salle polyvalente de Béatrice Hôtel, dans la commune de la Gombe, en présence de plusieurs autres ténors du Grand Bandundu. Les étudiants déguerpis ont, chacun, reçu une somme d’argent, fruit des cotisations volontaires des originaires de cet espace culturel. Un geste salutaire et plein d’humanisme permettant à ces apprenants de se prendre en charge, en attendant leur réinstallation au sein des homes de cette colline inspirée, comme décidé par les autorités politiques du pays. L’occasion faisant le larron, le coordonnateur de l’Espace Grand Bandundu a sensibilisé les 500 étudiants en détresse sur le respect des lois du pays. Tout en leur prodiguant des conseils en bon père de famille aussi en sa qualité de Professeur d’université, Aubin Minaku les a exhortés au sens de patriotisme, à la discipline, à l’auto-prise en charge, à la vigilance ainsi qu’au respect des biens publics et institutions légalement établies. Pour rappel, lundi 06 janvier dernier, en protestation contre l’augmentation des frais académiques, les étudiants de l’Université de Kinshasa -UNIKIN- ont perpétré des actes de vandalisme sur leur campus, causant plusieurs dégâts matériels, des morts et blessés. Et un jour après, soit mardi 07 janvier, le Premier ministre Sylvestre  Ilunga Ilunkamba a convoqué une réunion d’urgence avec le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Thomas Luhaka, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila et le Comité national de sécurité -CNS. Dans le but de limiter ce cycle infernal et prévenir d’éventuels dégâts, ils ont, ensemble, décidé entre autres, l’arrêt immédiat de toutes les activités au sein de l’Université de Kinshasa jusqu’à nouvel ordre; l’obligation pour tous les occupants des homes de vider les lieux. En vue de permettre une réinstallation rapide dans les homes de seuls étudiants réguliers, il a été aussi décidé la mise en place d’une opération d’identification des étudiants.

Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom