Société

Dr Liévain Lueki recommande l’utilisation correcte d’un préservatif

Les infections sexuellement transmissibles -IST- sont des infections se transmettant généralement au cours des rapports sexuels non protégés avec un partenaire infecté. Dr. Liévain Lueki Mabiala, chargé de communication au Programme national de la santé des adolescents -PNSA-, a demandé aux adolescents, en cas d’apparition d’un signe d’IST, de diriger la personne vers un centre de santé spécialisé de prise en charge, de s’abstenir de tout rapport sexuels ou utiliser un préservatif pendant la période de traitement, d’éviter l’automédication et se faire soigner correctement à temps. Interview.
Quel est l’ampleur d’IST?
La précocité des rapports sexuels. L’âge moyen de la première expérience sexuelle est passé de 24 ans à 14 ans en 2016. A tout cela s’ajoute l’automédication qui complique la situation car ainsi les jeunes s’exposent aux résistances des germes favorisant la propagation.
Quelles sont les IST les plus courantes?
Ici, on prend en compte les IST les plus fréquentes notamment la blennorragie gonococcique, les chlamydioses, l’hépatite B, la syphilis, le VIH-SIDA, les fongiques, des mycoplasmes et trichomonase.

Comment les IST peuvent-elles se transmettre?

Par contact sexuel tel que des rapports vaginaux, des rapports génito-anaux ou des relations sexuelles bucco-génitales avec une personne infectée. Certaines sont transmises par le sang. Cela par le partage de seringues, par le biais d’équipements servant à percer la peau ou à faire tatouage n’ayant pas été correctement désinfecté. C’est le cas du VIH, de l’hépatite B ou de la syphilis. Par l’usage des mêmes objets de toilette intime avec une personne contaminée. D’autres peuvent être transmises de la mère à l’enfant avant, pendant ou après la naissance. Cas du VIH lors de l’allaitement maternel.
Comment reconnaitre une IST?
On peut avoir certains symptômes, tels que la sensation de brûlure à la miction, pertes transparentes, blanchâtres ou jaunâtres de l’urètre. Aussi une modification dans la nature des pertes vaginales normales chez une femme couleur différente, plus abondantes, odeur inhabituelle, douleur dans les testicules, douleur du bas-ventre pour les femmes et douleur pendant les rapports sexuels. A cela s’ajoutent les lésions sur parties génitales, saignements inattendus du vagin après un rapport sexuel en dehors des menstruations, bubon inguinal et en passant des tests.

Toutes les IST peuvent-elles être soignées?

Certaines IST peuvent être traitées au moyen d’antibiotiques infections à chlamydia, gonococcie, syphilis. Les IST provoquées par des virus ne peuvent pas être guéries par les antibiotiques. Mais, il existe souvent des médicaments capables de ralentir la progression du virus et soulager les symptômes. Un vaccin contre l’hépatite B a été notamment développé.
Où peut-on trouver de l’aide?
Pour obtenir de l’aide, consulter un médecin au centre de santé sexuelle, centres de soins communautaires et SIDA.
Comment peut-on se protéger?
En choisissant de ne pas avoir des rapports sexuels, seule solution qui soit efficace à 100%. Comme l’abstinence sexuelle semble être difficile pour les jeunes, l’utilisation correcte et systématique d’un préservatif lors de chaque rapport est recommandée.
Quelles sont les conséquences des IST?
L’infertilité ou stérilité, avortement à répétition ou accouchements prématurés. Il y a également la grossesse extra-utérine, les infections des enfants pendant la grossesse ou l’accouchement, la conjonctivite du nouveau-né qui peut entrainer la cécité. La malformation congénitale par le VIH. Les douleurs chroniques au bas ventre.
Quel rapport y a-t-il entre les IST et le VIH/SIDA?
Les IST sont un facteur favorisant la transmission du virus et augmentent le risque de contamination du SIDA.
Propos recueillis par Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer