Société

Dialogue: Mwando doute, il critique le discours de Kabila

L'autorité morale de l'UNADEF, Charles Mwando Nsimba
L’autorité morale de l’UNADEF, Charles Mwando Nsimba
L’adressé du Président de la République Joseph Kabila a été sévèrement critiquée dimanche à la clôture du congrès de l’UNADEF dont l’autorité morale, Charles Mwando Nsimba, a dénoncé un comportement frisant la résurgence de la dictature. Évoquant les zones d’ombre dans le discours du Chef de l’Etat, Mwando fait part de «la persistance de la violation de la Constitution constatée hier» et appelle à la mobilisation en vue de faire face à la résurgence de la dictature. Réaffirmant que le G7 n’est pas partie prenant au dialogue, signalant que ces assises telles que proposées par le povoir n’ont pour objectif que de favoriser le glissement.
Mwando formule cependant le vœu que la libération des prisonniers politiques annoncée par le Président de la République soit totale et non sélective. Son parti exige, de son côté, la tenue des élections présidentielles et législatives dans les délais constitutionnelles et invite la Communauté internationale à accentuer la pression pour ce faire et de s’abstenir à la médiation ou la facilitation du dialogue pour ne pas faire le jeu de la prolongation ou du glissement.
Messieurs les Présidents des partis politiques membres du G7,
Mesdames et Messieurs les présidents et membres des partis amis,
Mesdames et Messieurs les Présidents fédéraux de l’UNADEF ainsi que les délégués des entités du parti, distingués invités -en vos titres et qualités respectifs.
Nous voici arrivés à la fin de notre congrès. Je voudrais remercier tous nos partenaires du G7 et les partis amis de l’Opposition d’avoir voulu nous accompagner pendant ces assises.
Mesdames et Messieurs les Présidents fédéraux de l’UNADEF ainsi que les délégués des entités du parti,
Après avoir suivi les recommandations et résolutions, fruits d’un travail laborieux, je voudrais demander à chaque fédération de les faire siennes, de se les approprier et d’en faire une large diffusion.
Vous avez certes suivi cette nuit le discours du Président de la République sur la convocation du dialogue politique national inclusif et la constitution d’un comité préparatoire. Apparemment, ce discours est un appel pathétique qui laisse beaucoup de zones d’ombres.
L’UNADEF à la suite du G7 réaffirme qu’elle n’est pas partante à ce dialogue.
Dorénavant, compte tenu de la persistance de la violation de la Constitution que nous avons constatée hier à l’occasion de ce discours, tout le monde doit se considérer comme mobilisé en vue de faire face à la résurgence de la dictature.
En outre, je formule le vœu que la libération des prisonniers politiques annoncée par le Président de la République, soit totale et non sélective.
Je vous souhaite un bon retour dans vos fédérations respectives et vous demande de transmettre mes salutations et mes encouragements à tous les militants que j’espère revoir bientôt.
Sur ce, je déclare closes les assises du congrès de l’UNADEF.
 
Que vive la République démocratique du Congo,
Que vive le G7,
Que vive l’UNADEF.
Je vous remercie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer