Société

Clôture de la formation sur les prix de transfert:les satisfécits de Dieudonné Lokadi

Ouverts vendredi 6 mai dernier par le Directeur général des impôts, Dieudonné Lokadi Moga, les travaux du séminaire de formation sur les prix de transfert ont pris fin hier jeudi 12 mai au Fleuve Congo Hôtel à Kinshasa. Les apprenants, au total 41 cadres et agents de la Direction générale des impôts -DGI- sélectionnés parmi la crème de gestionnaires et vérificateurs de l’administration fiscale RD-congolaise, se sont dits être armés de nécessaires au terme de cette formation, pour faire face aux différents défis liés aux prix de transfert. Mêmes sentiments de satisfaction exprimés par le patron des impôts, Dieudonné Lokadi, au cours de son allocution marquant la clôture des travaux. Il a encouragé les participants à continuer de communiquer et échanger avec d’autres agents et cadres restés au sein de l’administration, avant d’annoncer l’organisation prochaine d’une séance de restitution des matières apprises.
«Nous sommes satisfaits de la tenue de ce premier séminaire qui a impliqué beaucoup de cadres de notre administration. Les participants en ont profité pour apprendre les fondamentaux relatifs à la problématique des prix de transfert. Il est prévu, dans notre agenda, une séance de restitution de la matière apprise aux autres agents et cadres qui n’ont pas bénéficié de cette formation», a fait savoir le Directeur général Dieudonné Lokadi. De son côté, la formatrice de cet atelier, Samia Abdelghani, a encouragé les participants à continuer de s’enrichir davantage afin que l’administration fiscale de la RD-Congo puisse avoir gain de cause. Lors de l’ouverture des travaux vendredi 6 mai, le DG Lokadi a indiqué que l’objectif poursuivi par la DGI est d’amener ses services opérationnels à comprendre les problématiques relatives à l’implosion des entreprises multinationales et plus particulièrement celles concernant les prix de transfert. Et sur le plan stratégique, a-t-il aussi signifié, les participants devraient réfléchir sur la problématique de l’érosion de la base d’imposition et transfert de bénéfices -BEPS- et proposer éventuellement des mesures pour améliorer les boites à outils destinées à faciliter la mise en œuvre des mesures qui seront arrêtées au terme du projet BEPS piloté par l’Organisation de coopération et de développement économique -OCDE- auquel participe le CREDAF et ses pays membres dont la RD-Congo. Choses faites certes, comme l’ont confirmé les participants à la fin des assises. Ce séminaire a été animé par deux experts en matière de fiscalité internationale, venus de la France. Il s’agit de Samia Abdelghani, conseillère prix de transfert à l’Organisation de coopération et de développement économique -OCDE-, et de Jean Bartoli, inspecteur principal de la Direction générale des finances publiques de la France qui est rentré quelques jours avant la fin des travaux. Selon les explications des formateurs, les prix de transfert correspondent à une problématique fiscale internationale relative à la fixation, à l’analyse et à l’ajustement des prix pratiqués entre entités juridiques liées et implantées dans des pays différents, au regard des biens cédés, des services fournis ou des droits concédés.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer