Société

Les 10 regroupements politiques et de la Société civile attachés à la consolidation de la paix en RD-Congo 

Les résultats du sondage Echos d’Opinion donne ce classement de 10 regroupements politiques et leaders de la Société civile œuvrant pour la paix en RD-Congo. Notamment l’Opposition républicaine 82,8%; la Dynamique de l’Opposition et de la Nouvelle classe politique et sociale: 63,2%; la Nouvelle initiative pour le Congo: 60,5%; l’Opposition patriotique et républicaine: 60,5%; la Majorité présidentielle -MP: 57,7%; l’Opposition pro-dialogue: 54,8%; le Front citoyen: 53%; l’Association des leaders de la Société civile: 52,6%; le Rassemblement des forces acquises au changement: 51,8% ainsi que le Groupe des sept partis politiques -G7: 50,8%.
La lecture des résultats obtenus au cours de cette enquête prouvent que les RD-Congolais dans leur écrasante majorité, veulent la tenue d’un dialogue à travers lequel une confrontation peut être évitée. Le plébiscite des plates-formes qui s’étaient prononcées pour le dialogue et une alternance pacifique par le respect de la Constitution et l’organisation des élections à l’issue apaisées peut s’expliquer par la crainte qu’éprouvent les RD-Congolais de voir leur pays se replonger dans un cycle de violence aux conséquences inconnues. Echos d’Opinion peut s’estimer satisfait de sa démarche par laquelle elle a visé un double objectif suivant : savoir si les RD-Congolais sont préoccupés par le retour définitif de la paix dans leur pays et comment ils apprécient les efforts de chaque plate-forme ou regroupement politique et de la société civile dans ce but. A cette fin, l’Opposition républicaine pilotée par Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat, arrive en tête avec 82,3% d’opinion favorable. Les RD-Congolais ayant fait ce choix estiment que la position adoptée par l’opposition républicaine à la suite de sa déclaration lue par le ministre d’Etat en charge du Budget, Michel Bongongo, et par laquelle elle s’était prononcée en faveur d’un dialogue inclusif dans le respect de la Constitution, pour la priorité donnée à la présidentielle et aux législatives, mais aussi pour la sécurisation de la fonction de Chef de l’Etat milite pour le retour définitif et la consolidation de la paix en RD-Congo. La Dynamique de l’opposition et de la Nouvelle classe politique et sociale a obtenu 63,2% d’opinion favorable et occupe la 2ème place. Son exigence de voir la facilitation tenir compte de garantie de paix et obéir à l’esprit et à la lettre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations-unies, ainsi que sa volonté de voir le prochain dialogue aboutir à un accord politique entre Majorité et Opposition, sont autant des signaux qui reflètent sa détermination à voir une paix définitive et consolidée s’installer en RD-Congo. La Nouvelle initiative pour le Congo -NIC- s’est positionnée à la troisième place. A 60,5%, les RD-Congolais ont approuvé le programme de la plate-forme présidée par le sénateur Florentin Mokonda Mbonza consistant à relever les six défis qu’elle identifié en vue de créer des conditions de vie meilleure en RD-Congo. Il s’agit de  la refondation de l’Etat RD-congolais; la conscience et la morale de l’homme RD-congolais; la lutte contre la pauvreté; l’Education; et la Santé. La troisième place est occupée également par l’Opposition patriotique et républicaine -OPR-, qui a obtenu 60,5% ex aequo avec la NIC. Les RD-Congolais approuvent l’invitation lancée par cette plate-forme politique aux membres de l’Opposition qui hésitent encore à rejoindre le chemin du Dialogue parce qu’elle estime que l’opposition dans sa diversité est une force à capitaliser pour sauver le processus en établissant un calendrier électoral réaliste. La Majorité présidentielle est approuvée à 57,7% et occupe la cinquième position, Les RD-Congolais qui sont favorables à la MP trouvent judicieux son refus de contourner les élections constitutionnelles par un schéma de coup d’Etat. L’Opposition pro-Dialogue est placée en sixième position avec 53% de voix exprimées. Cette approbation se justifie par sa volonté de voir tous les RD-Congolais se réunir en Dialogue en vue d’éviter une catastrophe au pays et au peuple RD-congolais. Le Front citoyen, pour sa part, se positionne en septième place avec 54,8% pour son refus de constituer un front contre le dialogue, mais aussi, il fait état de sa préoccupation de voir se tenir les élections constitutionnellement obligatoire. L’Association des leaders de la Société civile est classée huitième avec 52,6% d’opinion favorable pour avoir prôné l’unité de la société civile pour qu’elle joue son rôle réelle, celle d’une véritable église au milieu du village. Elle ne veut pas que la société civile devienne l’otage des politiciens. Au contraire, c’est elle qui doit pousser les politiciens à aller au Dialogue. A la neuvième place se situe la plate-forme politique dénommée «Le Rassemblement des Forces acquises au changement» approuvée à 51,8% des suffrages exprimés. Cette frange de l’opinion RD-congolaise approuve sa volonté favorable au dialogue convoqué selon l’esprit et la lettre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations-unies et l’accord cadre d’Addis-Abeba. Le Groupe des Sept -G7- ferme la marche du top dix des regroupements politiques et de la société civile considérés comme ceux qui œuvrent de leur mieux pour le retour effectif et définitif de la paix en RD-Congo. Il classé dixième avec 50,5% d’opinion épousant sa thèse de la tenue de la présidentielle et des législatives avant la fin du délai constitutionnel.
OM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer