UDPS: l’Interfédérale Grand Kasaï monte au créneau

0

A l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS/Tshisekedi, la problématique de l’intégration des combattants au sein des cabinets ministériels est toujours à l’ordre du jour. La hiérarchie du parti présidentiel a ordonné aux ministres issus de l’UDPS de réserver 70% des postes au sein de leurs cabinets ministériels aux membres de ce parti. Augustin Kabuya, Secrétaire général de l’UDPS, a même publié une circulaire en ce sens. Du coup, toutes les fédérations sont entrées dans la danse et ont élaboré des listes des membres à caser dans les cabinets ministériels.

Le samedi 19 octobre, les membres de 13 comités fédéraux de l’interfédérale du Grand Kasaï, regroupant les 5 provinces issues du découpage du Kasaï Oriental et Kasaï Occidental, se sont réunis au siège du parti à Kinshasa pour tabler sur la question. A l’issue de cette rencontre, ils ont réitéré leur soutien au Secrétaire général et attendent que leurs ministres puissent s’exécuter. Selon eux, «la grande manifestation organisée par les 4 interfédérales du parti après la formation du gouvernement avait pour objet de voir les ministres ainsi que les membres du Cabinet du Président de la République issus de l’UDPS répondre à l’exigence de la note circulaire n°001 du Secrétaire général Augustin Kabuya en vue de permettre au parti de leur transmettre les listes de membres devant travailler avec eux». A ce jour, ils disent n’avoir aucune preuve que le parti aurait déjà transmis lesdites listes et que leurs ministres auraient déjà pris des arrêtés de nomination des membres des interfédérales dans leurs cabinets respectifs. Ils ont accusé certains membres de jouer le jeu de cache-cache. «Il est anormal que certains membres ne faisant pas partie du comité de l’InterKas tiennent à organiser une fête dans un hôtel de la place à l’honneur des nominés qui n’ont pas encore répondu favorablement à la demande des interfédérales», fustige-t-on dans la déclaration. Les membres de la coordination de l’InterKas conditionnent l’accueil de leurs ministres à l’exécution de la circulaire du Secrétaire général de l’UDPS. «Sans refuser de recevoir un jour lesdits nominés, nous voudrions qu’ils s’acquittent d’abord de leurs devoirs de travailler avec les membres de l’UDPS/Tshisekedi» recommandés par les interfédérales, précisent-ils. Ils fondent leur demande sur l’instruction du président du parti, actuel Chef de l’Etat, faite à la Place Sainte Thérèse de N’Djili le 24 avril 2018 lors de sn tout premier meeting public. «Il serait aberrant de dire une chose et son contraire, en informant tout le monde de l’organisation probable de la fête avec les nominés kasaiens un jour, nous exigeons d’abord le respect de la note circulaire du Secrétaire général et sa mise en œuvre effective», insistent-ils. L’InterKas a le soutien de l’interfédérale Kinshasa dont les fédéraux ont également apposé leurs signatures au bas de la déclaration.

Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom