Politique

La suspension du bourgmestre de la commune de Kananga au cœur d’une polémique

Deux autorités locales, toutes membres du PPRD, le bourgmestre de la commune de Kananga, Edouard Ntumba Buabua, et le maire de la ville du même nom, Antoinette Kapinga Tshibuyi, se font la guerre. Le second a suspendu le premier. Le maire aurait refusé l’invitation du responsable de chef interfédéral en rapport avec ce dossier avant de prendre cette décision impopulaire tendant à ternir l’image du parti, rapporte-on.
Edouard Ntumba Buabua, bourgmestre de la commune urbaine de Kananga, a été suspendu le 28 octobre par le maire de la ville Antoinette Kapinga Tshibuyi. L’arrête urbain n°3073/05/2016 du 28 octobre 2016 portant mesure de suspension préventive d’un cadre de collaboration de la ville de Kananga rendu public met à la charge du suspendu plusieurs griefs. Notamment le fait d’avoir failli au devoir, de ses attributions de fournir les rapports mensuels de comptabilité model 7et 8 de sa commune de Kananga à l’Hôtel de ville à l’instar de 4 autres communes de la ville; le refus d’assister aux réunions administratives et aux réunions  du Conseil urbain de sécurité convoquées à la mairie; avoir adressé le rapport circonstanciel n°5072/C KGA/394K/K.C/2016 du 22/09/2016 à son Excellence Monsieur le Gouverneur de la province du Kasaï Central sans en informer le maire de la ville.
L’autorité municipale est également accusée d’avoir refusé de se soumettre à l’interrogatoire de l’ANR, en l’occurrence le chef de poste principal ANR/Ville recommandé par le Conseil urbain de sécurité afin de l’entendre et de donner suite aux deux lettres N°3073/486/2016 du 11/10/2016 et 3073/504/2016 du 17/10/2016 lui demandant des éclaircissements sur les allégations malveillantes pour lesquelles il est reproché.
Réponse du berger à la bergère. Du côté de la victime, on estime que la raison de cette suspension  n’est autre que la dénonciation par le bourgmestre Edouard Ntumba du complot de déstabilisation à 60% de sa commune par certains notables de la ville de Kananga dont Madame le Maire en complicité avec les miliciens de Kamuina Nsapu dans son rapport circonstanciel de sécurité -Top secret- adressé au gouverneur, à l’insu du maire de la ville impliqué, selon le bourgmestre, dans cette situation. «Cet acharnement -suspension- vise à étouffer la vérité  sur la situation de triste mémoire qui a endeuillé la ville de Kananga les 21, 22 jusqu’au 27 septembre dernier laissant une psychose généralisée dans la population», révèle-t-on.
Dr Antoinette Kapinga Tshibuyi est accusée, à son tour, d’avoir les liens étroits avec les miliciens. Pour preuve, on brandit son  absence au Conseil provincial de sécurité organisé par les autorités nationales sur l’affaire Kamuina Nsapu et son silence coupable au lendemain des attaques des miliciens de chef Kamuina contre les forces de l’ordre à l’aéroport et ses environs ayant semé panique et psychose sur la ville. «Pendant la période de l’insurrection de la milice et de phobie, aucun message de la sensibilisation de la population n’a été faite par le maire de la ville, si ce n’est que sa victime qui passait sur les différents locaux appelant la population à vaguer librement à ses occupations car les services de défense et sécurité avaient déjà  mis en déroute les miliciens et la situation était déjà maitrisée», confie-t-on.
On accuse également le maire de vouloir étouffer les réalisations du bourgmestre à qui elle veut régler des comptes. «Nous savons que le bourgmestre venait d’inaugurer, un jour avant sa suspension, le bureau administratif de la commune construit sur fonds propres d’investissements de la commune dans le strict respect de l’édit n°19 de l’Assemblée provinciale qui parle de projet à impact visible dont le montant s’élevait à 35.000.000fc sans associer l’autorité urbaine», apprend-on. Et d’ajouter: «le bourgmestre a également acheté une parcelle à Tubuluku, lieu des affrontements entre la milice Kamuina Nsapu et l’armée loyaliste, sur fonds propres de la commune  en vue d’y construction un centre de santé avec le financement de BAD Congo». L’opinion se souviendra que le bourgmestre Edouard Ntumba Buabua a été suspendu 3 fois par son chef hiérarchique notamment en 2010, 2011 et maintenant en 2016 à qui l’on demande de rapporter la décision considéré comme un règlement de compte.
Joint le vendredi 4 octobre à 13 heures de Kinshasa et 14 heures de Kananga pour avoir sa version des faits, le maire a eu cette réponse courte: «Je suis en réunion, Monsieur!». Depuis, Dr. Kapinga ne décroche pas le téléphone quand elle reçoit nos appels.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer