Politique

Sondage : Bongongo, Shadary et Kabange en tête de peloton

L’Institut de sondages «Les Points» n’a pas attendu cent jours pour évaluer le gouvernement Badibanga institué à la faveur de l’Accord politique du 18 octobre 2016. Son dernier sondage, centré sur les actions menées par les membres de l’actuelle équipe gouvernementale et censé remotiver ceux qui s’inquiètent encore de leur éventuel départ, fait sortir du lot 5 ministres qui, pour la plupart, doivent leur cote de popularité à l’ancienneté au gouvernement. Michel Bongongo, Ramazani Shadary et Felix Kabange sont en tête du peloton suivis de Lambert Mende et Modeste Bahati Lukwebo.
Michel Bongongo, ministre de la Fonction Publique, trône en tête du classement des ministres ayant la cote. Son action est approuvée par 72 % des sondés qui adoptent une attitude très bienveillante à l’égard de l’ex-ministre du Budget. Il doit cette cote de cœur à la poursuite de la traque contre les détournements des salaires des fonctionnaires, opération déclenchée sous son règne au ministère du Budget. «La nomination de Michel Bongongo à la Fonction Publique a eu l’effet d’un antidote aux soucis des millions des agents de l’Etat face au règne de tout puissants comptables payeurs détourneurs qui géraient leurs salaires comme bon leur semblait», ont estimé les enquêtés, avançant que Bongongo a amorcé beaucoup de contacts avec les syndicalistes aux fins de réinstaurer une paix sociale durable avant d’imprimer sa marque par l’organisation d’une série de séminaires de formation au bénéfice des fonctionnaires et surtout de femmes notamment à Kinshasa et dans le Kongo Central.
Ces actions, selon les sondés, sont des signes qui annoncent des jours radieux pour les fonctionnaires de l’Etat.
Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary se distingue de ses collègues nouvellement promus dans l’exécutif. Toujours aussi brillant, il s’offre la deuxième position au classement avec un suffrage de 67%. Ce chiffre est revu à la hausse auprès des sympathisants et militants de la MP qui l’accréditent de 81% au vu de son poids politique considéré comme un atout majeur. Son engagement à lutter contre le banditisme urbain à Kinshasa -phénomène Kuluna-, exprimé par des fructueux contacts pris avec différents services concernés pour la relance de la traque contre les Kuluna, sa volonté ainsi que sa détermination de réformer la Police nationale congolaise et autres services de son ministère, ont propulsé Shadary dans le trio de tête des ministres à actions visibles.
Mende admiré par les catégories sociales «bien insérées»
Ministre de Santé passé aux -Affaires foncières, Félix Kabange, en vrai homme de terrain à même de braver tous les obstacles pour aller à la rencontre de la population, ne cesse de gagner en cote de popularité chaque jour qui passe. L’homme, à en croire les sondés, inspire de la confiance à l’ensemble de ses administrés des Affaires foncières en particulier et aux RD-Congolais en général qui apprécient favorablement ses décisions courageuses visant à mettre fin, dans une certaine mesure, aux désordres dans le domaine foncier en s’engageant à poursuivre les auteurs du vol des domaines de l’Etat. Très apprécié, Kabange Numbi récolte 61% de suffrage grâce aussi à sa campagne de sensibilisation à la citoyenneté qui l’a conduit dans les quartiers défavorisés de Kinshasa à la rencontre des jeunes de toutes les couches sociales pour attiser leur patriotisme.
57%, c’est la note accréditée à l’inamovible ministre de la Communication et médias, Lambert Mende Omalanga, par les sondés. «Sans être la personnalité politique RD-congolaise la plus populaire, la toute puissante bouche autorisée du gouvernement a du moins le statut de cette personnalité dont chaque sortie médiatique est toujours attendue par l’opinion qui y voit les points de vue de l’exécutif et parfois du Chef de l’Etat», argumentent les interrogés, précisant que la personne de Mende est plus admiré par des catégories sociales «bien insérées».
Aussi populaire auprès du «petit-peuple» que des hommes considérés comme moyens affirmant se retrouver dans sa façon de réguler l’économie nationale, Modeste Bahati Lukwebo s’adjuge la cinquième position de ce hit avec 56%. D’après les enquêtés, le ministre d’Etat en charge de l’Economie nationale a gagné des points pour son implication personnelle dans la fixation des prix des denrées de première nécessité et pour son discours élégant. La montée en puissance de son parti, l’AFDC, deuxième force de la MP à l’Assemblée nationale, en est aussi pour quelque chose.
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer