Politique

Elections locales: il faut Compter avec Makiashi…

Willy Makiashi, le nouveau Secrétaire permanent du PALU
Willy Makiashi, le nouveau Secrétaire permanent du PALU
«Nous saluons le calendrier électoral publié par la Commission électorale nationale indépendante -CENI- et invitons tous nos militants à se mettre en ordre de bataille pour donner au PALU la majorité au niveau de secteurs, territoires, communes et provinces en vue de lui permettre de gérer la chose publique», a déclaré dimanche à la FIKIN, Willy Makiashi, secrétaire permanent du PALU
Stratégies électorales. Mobilisation réussie. Message capté 5/5. Willy Makiashi, secrétaire permanent et porte-parole du Parti lumumbiste unifié -PALU- a réussi sa première sortie politique en mobilisant des milliers des militants de son parti à la Foire internationale de Kinshasa -FIKIN-, ce dimanche 22 juin 2014. Cette matinée politique qui a réuni les cadres et les militants à la base, a permis au porte-parole de redynamiser les structures du parti, réarmer le moral de siens d’une part, et d’autre part les appeler à conserver le pouvoir en faveur des nationalistes en se préparant sérieusement aux élections à venir dont le calendrier a été publié par la CENI.
Sourire aux lèvres, rassurant et rassembleur, le SP a laissé entendre que tous les cadres du Parti et les mandataires paient leurs cotisations sans problème et qu’il n’y a pas de division entre ces cadres, car tous les camarades du parti sont sur le même pied d’égalité et œuvrent pour pérenniser la pensée des nationalistes. 
Makiashi s’est dévoilé. Le tribun s’affiche aussi comme un bagarreur, toujours prêt pour les grandes batailles. Il faut compter avec lui. Il a appelé les militants du PALU à être vigilants et à ne pas laisser la droite RD-congolaise détourner le président de la République de sa mission de moderniser le pays. «Le gouvernement de cohésion nationale a toujours eu lieu depuis 1960, mais les membres de la droite qui intègrent ce gouvernement viennent pour mettre les bâtons dans les roues des nationalistes que nous sommes», a prévenu l’émissaire d’Antoine Gizenga. Le PALU qui se prépare à commémorer ses 50 ans de création le 22 août prochain se dit mûr politiquement pour déjouer les pièges de la droite.
Nommé secrétaire permanent et porte-parole du Parti en remplacement de l’insubordonnée Laure-Marie Kawanda, l’élu de Gungu, Willy Makiashi, après avoir été présenté aux chefs de base du parti par le patriarche Antoine Gizenga depuis son nouveau quartier de Buma, dans la périphérie Est de Kinshasa, a eu le contact avec sa base. Une première sortie publique réussie ce dimanche 22 juin 2014 à la FIKIN. Ce qui lui ouvre la voie à sa carrière politique pour avoir fédéré les forces des cadres, militants à la base, femmes et jeunes gens.
Preuve : ils ont tous répondu à la matinée politique de ce dimanche. Dès 8 heures du matin, la FIKIN a été prise d’assaut par ces fidèles de Gizenga. Ils sont venus de 24 communes de la ville de Kinshasa, arborant les couleurs du parti. Notamment le drapeau bleu avec six étoiles alignées horizontalement à la lisière gauche, le foulard frappé à la même couleur, le Tee-shirt et le pagne. Si les femmes avaient porté leurs mouchoirs de tête, les hommes, quant à eux, cadres et militants, avaient noué leurs foulards autour du cou.
La matinée se passe dans une ambiance propre au PALU avec l’animation qui électrise l’assistance. Les chants sont entonnés à la louange des martyrs Kimbangu, Lumumba, Mpolo, Okito, Kimpa vita mais aussi à la louange d’Antoine Gizenga, secrétaire général et chef du PALU. Cette assistance pouvait danser au rythme des chansons «Gizenga mfumu ya bwala», «Gizenga fungula ya Congo», «Bako kweya makadi kadi».
La cour de la FIKIN n’est pas seulement ornée par des drapeaux du PALU, mais aussi par des calicots sur lesquels on pouvait lire, entre autres, «la province du Mont Amba prône l’unité, la tolérance et la cohésion au sein du Parti et soutien les actions du SP Willy Makiashi». C’est ce message de cohésion et de l’unité couplée de tolérance qui a caractérisé la matinée politique. Les membres du gouvernement dont le VPM Daniel Mokoko Samba du Budget et Bruno Kapanji, ministre des hydrocarbures et énergie, les députés et sénateurs, les mandataires publics issus du PALU étaient au rendez-vous. Les femmes guides et la coordination de la jeunesse n’étaient du reste. Chaque section et/ou cellule s’est mobilisée pour ne pas rater l’occasion de se faire une lisibilité à la manif.
En face d’une mobilisation à la tradition du PALU, la direction du Parti s’est senti appuyée dans ses actions et pouvait aborder les sujets politiques sans crainte d’être huée. C’est dans cette ambiance de retrouvailles que Willy Makiashi s’est dévoilé à la base. D’entrée du jeu, le SP a laissé entendre que personne ne pourra jamais détruire ni diviser le PALU. «Ceux qui ont essayé de le faire ont quitté le parti et ont ruiné leur carrière politique en se désolidarisant avec le patriarche ou en foulant aux pieds ses décisions», a rapporté Makiashi en citant aussi quelques noms.
Pour être clair, le porte-parole a appelé les militants à la tolérance, à l’unité, à la cohésion, au respect et à la défense du pouvoir de la gauche RD-congolaise incarné aujourd’hui par Joseph Kabila, membre de la gauche. «Nous devons garder l’unité au PALU avec le camarade Joseph Kabila, chef de l’Etat», a-t-il dit. S’agissant de la formation du gouvernement de cohésion nationale, il a fait savoir qu’il aura lieu, mais il a mis quelques doutes concernant ses membres.
Makiashi a rappelé qu’en 1960, la droite RD-congolaise a sollicité d’intégrer le gouvernement dirigé par les membres de la gauche qui avait gagné aux élections, mais ces infiltrés ont anéanti les efforts du développement du pays. Autrement dit, ces membres de la droite qui attendent avec impatience le gouvernement de cohésion nationale annoncé aux Concertations nationales se préparent à combattre la gauche sur son propre terrain. Là, il y a des dispositions à prendre et surtout rester vigilants.
Selon le SP, c’est la CENI qui est habilitée à publier le calendrier électoral. «Elle a déjà publié le calendrier pour les élections locales, territoriales, municipales et urbaines. Comme le PALU est fiché parti des villageois, ces scrutins débutent à la base. Faites tout pour donner la majorité au PALU à tous les niveaux pour lui permettre de gérer la chose publique», a-t-il renchéri.
Pour y arriver, le porte-parole est revenu sur les réformes intervenues au sein du PALU avec sa nomination, la suspension du Comité exécutif national du parti CENAL qui a été remplacé par le collège des secrétaires généraux pour redynamiser les activités du parti à la base. Selon lui, c’est dans cette logique que s’inscrit la composition du comité des femmes guides et la coordination de la jeunesse du PALU. Les animateurs de toutes ces structures ont été présentés à la base à la FIKIN et ont la lourde mission de faire adhérer les nationalistes à la vision du PALU afin que le pouvoir soit conservé. Il a appelé chaque militant à payer sa cotisation. A l’allure où vont les choses, la célébration du cinquantenaire du PALU le 22 août prochain s’inscrit dans la logique de pérenniser le pouvoir des nationalistes.
Octave MUKENDI   

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer