Politique

Scandale à l’ONEM: Angélique Kikudi doit justifier USD 320.000

Le DG de l'ONEM, Angélique Kikudi, marche sur les instructions du Premier ministre Matata
Le DG de l’ONEM, Angélique Kikudi, marche sur les instructions du Premier ministre Matata
Ça sent le roussi au sein de l’Office national de l’emploi -ONEM. Le Directeur général Angélique Kikudi ne sait justifier un montant d’USD 320.000 auprès de sa tutelle. Le vice-premier ministre Willy Makiashi lui a demandé de lui produire les états financiers à partir des rétrocessions faites par les entreprises publiques dans le cadre des pourcentages réservés à cet effet. 
Les chiffres présentés à  la tutelle diffèrent des rétrocessions des entreprises publiques pour tous les mois du premier trimestre de cette année 2015. Le vice-premier ministre, Willy Makiashi, avait très récemment diligenté une enquête à travers les services du secrétariat général de l’ETPS et les résultats sont troublants car l’ONEM n’est plus à mesure au jour d’aujourd’hui de répondre aux objectifs pour lesquels le gouvernement l’a créé. Le DG Kikudi brandit qu’elle est du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement. De ce fait, personne ne peut l’inquiéter quand bien même un détournement d’USD 320.000 serait constaté dans sa gestion.
Elle prétend donc être parmi les meilleurs contribuables de son parti. Chose grave. Un argument prêt à endormir les gens debout. Le DG Angélique Kikudi a mauvaise posture au sein de l’ONEM. Le personnel n’arrive pas à comprendre la ségrégation subie avec l’octroi des primes et autres avantages. Cela d’autant plus qu’au-delà des salaires des agents qui proviennent du trésor public, les primes et autres avantages qui dépendent de la rétrocession des entreprises publiques et privées sont gérées en gangstérisme atroce de la part du numéro 1 de l’ONEM. C’est dire que seuls les membres de son pré carré se font du beurre. Les autres n’ont d’yeux que pour pleurer.
Le fait d’être PPRD lui enlève-t-il le droit de se soumettre aux instructions de sa tutelle? Loin s’en faut. La gestion de l’ONEM n’a rien à voir avec ses obligations au sein de son parti. En vérité, une guéguerre s’annonce à l’ONEM entre le PPRD et le Parti lumumbiste unifié -PALU-, la formation politique du vice-premier ministre Makiashi.
Car, dit-on, Madame Kikudi défie son ministre en dépit de sa gestion opaque et catastrophique. Le PPRD et le PALU sont dans la Majorité présidentielle. A quoi riment ces sentiments d’orgueil affichés par le DG Angélique Kikudi? La gestion de l’ONEM pose problème. Il faut que Matata Ponyo se rebatte sur ce dossier qui ne sent pas bon dans le cadre de la bonne gouvernance. Point n’est besoin de lui donner les coudées franches pour lui permettre de tuer l’ONEM.
Angélique Kikudi met le PPRD en mauvaise posture. Surtout que ce parti se prépare aux grands scrutins électoraux. Du moins, le cabinet du vice-premier ministre de l’ETPS est prêt à s’appuyer sur la gestion de l’ONEM pour lui rabattre le caquet très prochainement. Nous y reviendrons.
 
Saint Ambroise 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer