Politique

Samy Badibanga demande un férié le 4 mai, jour de l'enterrement de Papa Wemba

«Le Groupe parlementaire UDPS et Alliés appelle les autorités habilitées à décréter, d’une part, le jour de son enterrement, le 4 mai 2016, jour férié afin de permettre à la population d’honorer la mémoire de l’illustre disparu et d’autre part à déplacer la fête de la musique organisée chaque année le 21 juin, à la date anniversaire de la mort de Papa Wemba, le 24 avril», plaide le député au nom de tout le groupe
Papa Wemba, dont le corps sera exposé dès lundi au Palais du peuple pour des funérailles officielles de trois jours, a été par ordonnance présidentielle lue dimanche à la télévision publique, la RTNC, admis à titre posthume au grade de grand officier de l’ordre national des héros nationaux Kabila-Lumumba. De son côté le groupe parlementaire UDPS et Alliés demande un férié le mercredi 4 mai, jour de l’enterrement de l’artiste décédé après un malaise sur scène le 24 avril à Abidjan. Première force de l’Opposition à l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo, UDPS et Alliés a formulé sa requête à travers un communiqué de presse publié le 1er mai et signé de la main de son président, le député national Samy Badibanga Ntita. Le Groupe parlementaire UDPS et Alliés appelle également «les autorités habilitées à déplacer la fête de la musique organisée chaque année le 21 juin, à la date anniversaire de la mort de Papa Wemba, le 24 avril». Samy Badibanga et ses collègues invitent, par ailleurs, la classe politique, les musiciens et la population à faire des cérémonies accompagnant la mort de Papa Wemba un moment de rassemblement, un temps de communion destinés à «ouvrir une nouvelle page faite d’entente et concorde nationale», à «l’image de la générosité et de l’engagement panafricain» de l’illustre disparu.
Communiqué de presse
Papa Wemba : le Groupe parlementaire UDPS et Alliés demande un jour férié le jour de son enterrement pour un moment de communion nationale.
«La culture c’est ce qui reste quand on a tout oublié», disait Edouard Herriot. La république démocratique du Congo, l’Afrique et le monde entier ont appris avec consternation la nouvelle de la disparition du chanteur Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, alias Papa Wemba, le dimanche 24 avril 2016 au cours d’un spectacle à Abidjan en Côte d’Ivoire. Papa Wemba est mort sur scène, partageant son art avec son public jusqu’à son dernier souffle, comme Molière à son temps. L’émotion provoquée réunit aujourd’hui la Nation.
Le Groupe parlementaire UDPS et Alliés présente à cet effet ses condoléances les plus attristées à sa famille, à la grande famille de la musique congolaise, ainsi qu’à ses millions de supporters en RDC, en Afrique et à travers le monde. Nous rendons hommage à un chanteur d’un talent exceptionnel qui a révolutionné la musique congolaise et inspiré des nombreux artistes musiciens aussi bien au Congo qu’en Afrique, et même jusqu’au Japon où l’orchestre Yoka Choc perpétue son style. Papa Wemba a été un leader d’opinion d’une immensité incommensurable au point qu’il a façonné, pour une large part, la façon d’être de l’homme congolais en créant la Société des Ambianceurs et Personnes Elégantes, à l’origine du phénomène des «Sapeurs». C’est donc un véritable phénomène social qui a procuré le bonheur à plusieurs générations de Congolais, et un des plus grands personnages historiques du Congo indépendant qui vient de tirer sa révérence.
Le Groupe parlementaire UDPS et Alliés appelle les autorités habilitées à décréter, d’une part, le jour de son enterrement, le 4 mai 2016, jour férié afin de permettre à la population d’honorer la mémoire de l’illustre disparu et d’autre part à déplacer la fête de la musique organisée chaque année le 21 juin, à la date anniversaire de la mort de Papa Wemba, le 24 avril.
Conformément à la tradition africaine, lorsque la Nation est frappée au cœur, cela constitue un grand moment de rassemblement. Le Groupe parlementaire UDPS et Alliés invite ainsi la classe politique, les musiciens, et la population à faire des cérémonies accompagnant la mort de Papa Wemba un temps de communion. Tous ensemble, surmontons nos divisions pour ouvrir une nouvelle page faite d’entente et concorde nationale, à l’image de sa générosité et de son engagement panafricain tel qu’il ressort de ses nombreuses chansons telles que «Esclave» et la plus récente «Africain comme toi» en duo avec la chanteuse malienne Nana Kouyaté.
Papa Wemba représentait la grandeur d’âme et l’humilité : rassemblons-nous au jour de son enterrement et renouvelons chaque 24 avril ce moment de communion nationale.
Pour le Groupe parlementaire UDPS et Alliés
Samy BADIBANGA
Président

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer