Politique

Lokondo invite le Président Kabila à accorder une attention particulière au message des évêques

Le député national de la Majorité présidentielle -MP-, Henri Thomas Lokondo, a demandé, lundi 26 juin 2017 lors d’un entretien à «Radio Okapi», au Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange à accorder une attention particulière au message des évêques de l’Eglise catholique, rendu publique le vendredi 23 juin 2017 lors de la clôture de leur 54ème Session de l’Assemblé plénière.
Henri Thomas Lokondo a estimé que le message publié vendredi dernier par les évêques catholiques, membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO-, et intitulé: «Le pays va très mal. Debout congolais!» traduit un point de vue partagé par la majorité du peuple RD-congolais. «Les évêques de la CENCO n’ont répété que ce que tout le monde sait. Ce que nous avons régulièrement dit à l’Assemblée nationale», a déclaré le député Lokondo, tout en déclarant que ce message devrait interpeller tout le monde. «La corruption, l’évasion fiscale, les malversations financières, le coulage des recettes, l’insécurité généralisée à travers les provinces ne sont pas des faits nouveaux pour nous au niveau de l’Assemblée nationale. Qui peut nier aujourd’hui que le pays va mal tant sur le plan politique, économique et social?», s’est-il interrogé. L’élu de la MP a assuré que même le Chef de l’Etat Kabila l’a reconnu «sans le dire» à travers ses discours sur l’état de la Nation. Lokondo a souligné que la RD-Congo «se trouve présentement à la croisée de chemins». Il a également appelé à accepter avec humilité et patriotisme le constat juste des évêques résumant d’ailleurs le point de vue de la majorité du peuple RD-congolais.
«Prendre notre destin en main…»
Les prélats catholiques ont, à travers leur document, attiré l’attention des RD-Congolais et avisé que la RD-Congo va très mal. Ils les ont également invité à regarder où ils risquent d’aller. «Mettons-nous debout, dressons nos fronts encore courbés et prenons le plus bel élan…pour bâtir un pays plus beau que celui d’aujourd’hui -cf. L’hymne national RD-congolais», ont recommandé les évêques catholiques. Et d’insister: «il est impérieux de nous impliquer nous-mêmes, de prendre notre destin en main, sinon notre avenir sera hypothéqué pour longtemps». Pour les prêtres, face au tableau sombre que présente aujourd’hui la RD-Congo, la pire des choses est le découragement. «Nous vous le demandons instamment: il ne faut céder ni à la peur ni au fatalisme. Une minorité de concitoyens a décidé de prendre en otage la vie des millions de RD-Congolais. C’est inacceptable! Nous devons prendre en main notre destin commun. C’est le moment historique d’être «des ambassadeurs du Christ»2 Cor 5,20 dans l’espace public, au cœur du monde et d’avoir une présence active et courageuse dans le monde de la politique… -Africae Munus, n.128, 131», ont-ils invité, tout en encourageant la poursuite de l’éducation civique et électorale ainsi qu’un engagement actif et pacifique de tous afin d’éradiquer les causes profondes des souffrances des RD-Congolais. Dans leur déclaration, rendue publique le vendredi 23 juin 2017 à l’issue de la 54ème Session de la CENCO-, les évêques ont également exigé le respect et la mise en application intégrale de l’Accord de la Saint-Sylvestre par les signataires en cette période préélectorale.
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer