Politique

Roger Lumbala: «si Kabila nomme Félix Tshisekedi, le Congo est mal parti»

La guerre déclenchée par l’opposant Roger Lumbala au fils Tshisekedi prend des allures d’une saga. Pour Roger Lumbala, le pêché de Félix Tshisekedi c’est de cautionner la désignation de Pierre Lumbi à la succession du feu Etienne Tshisekedi à la tête du Rassemblement. «Je lui avais dit, s’il continue de nous imposer la candidature de Lumbi, je vais le combattre», disait Lumbala il y a quelques jours sur les ondes de la Radio Top Congo. Et la guerre promise est bel et bien lancée. Le Chef de l’Etat Joseph Kabila s’est adressé le mercredi 5 mars devant le Parlement réuni en congrès, promettant, dans son discours, de nommer le nouveau Premier ministre impérativement dans «48 heures», dans 24 heures exactement. Dans cette logique, au cours de l’émission «Décryptage» diffusée mardi 4 avril sur Télé 50, Roger Lumbala a réitéré son combat contre la candidature de Félix Tshilombo à la tête du gouvernement. «Si Kabila nomme Félix comme Premier ministre, je dirais que le Congo est mal parti», a-t-il lâché sur le plateau, soutenant que Fatshi n’a ni l’expérience politique de gestion, ni l’expérience professionnelle. «L’unique expérience que Félix puisse avoir c’est de transporter des cartons dans une société en Europe», a renseigné l’autre député national élu de Mbuji-Mayi.
Selon Roger Lumbala, l’accord veut que nous puissions entrer dans une République de la méritocratie. «Le patron qui gère au quotidien le gouvernement c’est le Premier ministre. Celui-ci doit avoir le minimum requis pour y arriver…Mon jeune frère n’a aucune expérience», a-t-il indiqué, évoquant les cas de Matata et Muzito qui, chacun, a un parcours indéniable. Par ailleurs, Roger Lumbala a reconnu la légitimité des consultations de deux jours initiées par le Chef de l’Etat, avant son adresse à la nation devant le congrès.
«C’est une idée géniale, parce que le Chef de l’Etat est le garant de la nation. Il peut organiser le dialogue intercommunautaire lorsque des communautés se déchirent, tout comme il peut organiser le dialogue inter-religieux ou inter-régional.
Maintenant que les Evêques ont jeté l’éponge, le Chef de l’Etat devait prendre ses responsabilités», a-t-il soutenu. Sur le plateau de «Télé 50», Lumbala a indiqué que si la CENCO accuse les acteurs politiques, surtout de l’Opposition, d’être immatures, c’est parce que dans l’Opposition, l’on a eu Félix Tshisekedi comme chef de la délégation. «Je demande à Monsieur Félix d’abandonner ses ambitions démesurées d’être Premier ministre de ce pays car il n’en a pas les compétences. Une grenouille ne peut pas se faire plus grosse qu’une vache», a largué Roger Lumbala.
Etienne Tshisekedi déjà inhumé ou pas
Sur le même plateau, en réaction à une question lui posée sur le rapatriement du corps de Tshisekedi, l’opposant Roger Lumbala a réaffirmé qu’Etienne Tshisekedi a bel et bien été enterré en catimini en Belgique. Il a de ce fait contredit Félix Tshilombo qui annonçait, il y a peu, que le corps de son père sera rapatrié au pays puis probablement enterré à Kabeya Kamwanga, le village natal de l’illustre disparu. Une proposition que Roger Lumbala rejette. Pour lui, au regard de la dimension de Tshisekedi, ramener ses restes jusqu’à Kabeya Kamwanga est une honte. Il a indiqué que le sphinx devra être inhumé à Kinshasa.
Précédents tirs de Félix
Félix Tshilombo avait dégainé le premier dans cette joute oratoire. Samedi 1er avril, au cours de l’émission vidéo «Top Presse» tournée dans les studios de Top Congo FM, le fils Tshisekedi s’était exprimé en ces termes: «J’ai fait partie de la commission de décrispation, je me suis battu pour que le nom de Lumbala figure sur la liste des personnalités qui devraient bénéficier de la mesure de grâce. Je vous épargne le nombre de messages et d’autres supplications qu’il m’envoyait de là où il était pour que son nom soit là.
A cette époque-là, Lumbala était prêt à me lécher les pieds». Et de poursuivre: «Suivez-vous ce qu’il dit aujourd’hui sur moi et mon défunt père? Voulez-vous qu’on donne une liste de trois noms au Président de la République avec ce genre de personnes capables de passer un deal avec le régime? Non. Comme dit l’accord, c’est un nom ou rien». Dans 24 heures, le Chef de l’Etat dévoilera le nom du nouveau Premier ministre, et la suite donnera raison soit à Félix Tshilombo Tshisekedi, soit à Roger Lumbala.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer