Politique

RDC : LCM condamne les heurts entre les militants du FCC et CACH au Palais du peuple

Les valeurs démocratiques reposent, entre autres sur la tolérance politique, la discipline et le respect des lois de la République. «Ce qui s’est passé au Palais du peuple du lundi 7 au mardi 8 décembre notamment les heurts entretenus entre les militants du Front commun pour le Congo -FCC- et ceux du Cap pour le changement -CACH- est inacceptable et condamnable. Les militants de deux camps en désaccord aujourd’hui se sont affrontés au Palais du peuple offrant un spectacle désolant», a fustigé Me John Mbaya Ntita, coordonnateur national du Le changement en marche -LCM.

Se confiant à AfricaNews mardi soir, Me John Mbaya a fait savoir que des dispositions doivent être prises pour que de tels actes ne se reproduisent plus dans l’avenir.

«Le désordre reste désordre. Nous ne pouvons pas l’encourager. La bataille intellectuelle est un combat d’idées pour vaincre ou convaincre. Et non montrer les biceps comme si l’on était au front militaire ou sur le ring de boxe», a-t-il dit, appelant les leaders des partis politiques à apprendre la discipline à leurs militants.

Toutefois, le président national du Mouvement du réveil pour la jeunesse congolaise -MRJC- a fait savoir que les uns et les autres et surtout les extrémistes n’ont pas su digérer les décisions prises par le Chef de Etat dans son discours issu des consultations en mettant fin à la collation au pouvoir FCC-CACH et en annonçant la nomination imminente d’un informateur pour identifier une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale en vue de la formation du futur gouvernement au sein de l’Union sacrée de la nation qu’il a initiée.

«Je me réserve de replonger dans le passé ou dans les combats stériles. L’essentiel est en train d’être fait. Le bureau d’âges a été installé à l’Assemblée nationale. Il a convoqué une plénière pour ce jeudi dans le but d’examiner les pétitions initiées contre les membres du bureau Mabunda. C’est ça le jeu démocratique», s’est réjoui John Mbaya. Selon lui, le temps sera accordé aux membres du bureau mis en cause pour se défendre avant de passer au vote.

C’est pourquoi, le coordonnateur du LCM a apprécié les premiers mots du doyen d’âge, Christophe Mboso Nkodia Mpwanga, l’élu de Kenge, qui présidera cette plénière assisté de deux benjamins.  «Il a prôné l’amour, la justice et la transparance dans l’examen de ces pétitions. C’est bien dit. Il y avait 269 députés natinaux dans la salle. Nous attendons le vote. Notre souhait est que le bureau Mabunda puisse tomber en vue de constituer une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale», a-t-il renchéri.

Engageant son regroupement politique, Me John Mbaya dit adhérer à toutes les décisions prises par le Chef de l’Etat dans son discours à la nation dimanche 6 décembre. «Il a répondu aux attentes de la population en mettant fin à la coalition FCC-CACH. LCM disait toujours que cette coalition n’allait pas l’accompagner étant donné que les actes posés constituaient des peaux de bananes sur la route du Chef de l’Etat», a-t-il insisté. Le coordonnateur national du LCM est d’avis qu’avec la nouvelle majorité parlementaire au sein de l’Union sacrée pour la nation et le gouvernement qui viendra de cette majorité après que le Président de la République ait nommé un informateur pourrait donner un nouveau souffle au programme de gouvernance de Félix Tshisekedi.

«J’en appelle à la conscience de chaque élu et chaque acteur sociopolitique. L’Union sacrée initiée par le Chef de l’Etat va regorger les RD-Congolais de toutes tendances politiques et couches sociales confondues en vue de nous tenir la main dans la main pour développer notre pays et le sortir de la misère. Ce n’est pas une affaire d’un parti politique ou d’un seul individu, mais l’affaire des RD-Congolais épris de paix et patriotes», a-t-il conclu.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer