Politique

Rapport sur les événements des 19 et 20 septembre: les éclaircissements de Boshab

Evariste Boshab, vice-Premier ministre et ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, vient de couper court aux rumeurs sur les événements malheureux des 19 et 20 septembre 2016 à Kinshasa et dans d’autres villes RD-congolaises.
Il a présenté, devant les diplomates accrédités en RD-Congo et la presse nationale et internationale, le document appelé «Livre blanc», mardi 11 septembre en la salle des conférences du ministère des Affaires étrangères. Ce rapport bien détaillé et bien fourni reprend dans les moindres détails le déroulement des événements macabres de ces deux journées noires qui ont endeuillés la RD-Congo.
Ces actes d’une extrême sauvagerie se présentent de la manière suivante: 32 morts dont 3 policiers et 1 brûlé vif, une fillette de 9 ans tuée pour s’être rendue à l’école et 2 policiers blessés. Accompagné de Raymond Tshibanda, ministre des Affaires étrangères et coopération, le VPM Boshab a rassuré que les enquêtes se poursuivent au niveau de la Police, car de tels actes ne peuvent rester impunis.
«Livre blanc». Ce document, élaboré avec le plus grand soin par les services attitrés de l’Etat, reprend dans les moindres détails le déroulement des événements macabres des 19 et 20 septembre 2016 à Kinshasa et dans d’autres villes de la RD-Congo, leurs conséquences, leurs observations, l’évaluation, la prévention à charge et les mesures prises. Il contient précisément sept points essentiels.
Evariste Boshab, vice-Premier ministre et ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, l’a présenté, mardi 11 septembre 2016 en la salle des conférences du ministère des Affaires étrangères, aux diplomates accrédités en RD-Congo et à la presse nationale et internationale. Le document donne les détails sur le bilan de ces actes d’une extrême sauvagerie: 32 morts dont 3 policiers et 1 brûlé vif, une fillette de 9 ans tuée pour s’être rendue à l’école et 2 policiers blessés.
«Tous les détails vous sont présentés en toute sincérité dans ce Livre blanc», a rassuré le VPM Boshab, faisant savoir que les enquêtes se poursuivent au niveau de la Police, car de tels actes ne peuvent rester impunis.
Boshab a profité de l’occasion pour inviter toute la population RD-congolaise, et particulièrement les opérateurs politiques à la conscience.
«Que l’unité nationale et l’intégrité territoriale demeurent un socle sacré devant lequel la République ne peut transiger, car nos martyrs et nos héros, qui nous ont précédés dans l’au-delà, ont donné leurs vies pour que le Congo vive en paix et dans la concorde nationale, dans ses frontières du 30 juin 1960», a-t-il souhaité.
Rappel des faits
Le VPM a rappelé que le gouvernement de la République s’attendait, le 19 septembre dernier, à une manifestation pacifique à la demande des partis politiques et associations qui se réclament de l’Opposition politique. Garantissant la liberté des manifestants, a-t-il poursuivi, le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, avait autorisé ladite marche.
Malheureusement à la place d’une marche pacifique, a déploré le VPM Boshab, ce sont les cocktails Molotov, qui ont accueilli les agents de l’ordre, les barricades érigées partout, des jets de pierre, des attaques aux bâtiments publics et privés, des mises à sac des centres médicaux et des sièges des partis politiques… «N’est-ce pas là des actes attentatoires aux propriétés privées, destinées à créer la panique au sein de la population?», s’est interrogé le VPM de l’Intérieur et sécurité.
Et de déclarer: «ces actes d’une extrême violence ont démontré à la face du monde que les organisateurs voulaient détourner l’attention des autorités RD-congolaises afin d’accomplir, sans entraves, l’acte criminel programmé d’avance et minutieusement exécuté. Grâce à la vigilance de la population de la ville province de Kinshasa et à son rejet de la violence, comme mode d’accès au pouvoir, ce mouvement insurrectionnel avait échoué».
D’autres manifestations envisagées pour rééditer le même scénario
Le VPM Boshab a signalé à ces hôtes, mardi au cours de la cérémonie, que d’autres manifestations du même genre sont envisagées pour rééditer le même scénario. «Ce n’est un secret pour personne que d’autres manifestations, du même genre, sont programmées pour rééditer le même scénario. Qu’il s’agisse de l’accès au pouvoir ou de la contestation politique, mieux, l’Opposition politique, rien, alors rien, ne peut justifier que le sang des RD-Congolais puisse couler de nouveau», a-t-il averti.
Le gouvernement de la République condamne tout recours à la violence pour semer le désordre et le chaos en RD-Congo et créer les conditions de remise en cause de l’ordre démocratique.
Au moment où le dialogue national inclusif tend à créer un consensus sur le processus électoral, le calendrier électoral et la sécurisation des élections, seule voie susceptible d’asseoir la démocratie et de garantir une compétition politique loyale, il est inadmissible que des pyromanes viennent semer la mort et la désolation et fasse le lit des ennemis de la République, toujours enclins à prédire l’apocalypse, tout en finançant le désordre. Le gouvernement rassure que, dans ses fonctions régaliennes, il protégera la population contre toute forme de violences et exige que l’exercice des libertés publiques ne puisse, en aucun cas, déstabiliser les bases qui fondent la nation RD-congolaise.
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer