Politique

Le PPPC salue la nomination du nouveau Premier ministre

«Nous prions pour que ce nouveau gouvernement fasse de la RD-Congo une terre fertile et mobilise tous les moyens nécessaires afin que la paix soit totalement rétablie à l’Est de la RD-Congo», a déclaré, jeudi 17 novembre à Kinshasa, le président national du PPPC, Nzita-di-Nzita  
Après le discours du Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange sur l’état de la Nation devant les deux chambres du Parlement, réunies en Congrès, mardi 15 novembre denier, des réactions ne cessent d’être enregistrées. La dernière en date est celle de Stéphane Nzita-di-Nzita, président national du Parti du peuple pour le progrès du Congo -PPPC-, une force centriste. Ce dernier a naturellement soutenu la vision de Joseph Kabila. Tout en manifestant peu d’intérêt à l’Accord politique qu’il considère comme la seule feuille de route pour résorber la crise actuelle, le PPPC a estimé que la Constitution sera toujours respectée. Pour ce parti, Joseph Kabila, Président de la RD-Congo, sera sénateur à vie à partir du 20 décembre prochain. A cet effet, Nzita-di-Nzita a demandé à la population de la RD-congolaise de tourner la page après la fin du deuxième et dernier mandat de Kabila et non de la déchirer. Depuis le siège de son parti politique, dans la commune de Limete, Nzita-di-Nzita a salué la nomination du nouveau Premier ministre issu de l’Opposition politique, Samy Badibanga Ntita dans une déclaration faite jeudi 17 novembre.
Déterminé à soutenir des actions allant dans le sens à promouvoir la paix et le développement de la RD-Congo, le Parti du peuple pour le progrès du Congo -PPPC- a donné un coup de chapeau au discours sur l’état de la nation du Président de la RD-Congo, Joseph Kabila Kabange. Selon ce parti centriste, le Chef de l’Etat RD-congolais a brossé son bilan depuis 2001. Il a donné des chiffres sur des avancées réalisées dans tous les domaines de la vie nationale. En rapport avec les questions de l’heure, Nzita-di-Nzita, président national du PPPC, a salué le discours du Président Kabila qui soutient le dialogue et promet d’assurer sa mise en œuvre. Bien que n’ayant pas signé l’Accord politique, il reste convaincu que le dialogue politique national et inclusif convoqué par le Chef de l’Etat Joseph Kabila est la seule voie qui permettra aux RD-Congolais d’aller aux élections.
Dans cette optique, le président national du PPPC a également salué la  nomination  du Premier ministre et chef du gouvernement d’union nationale qui a pour missions principales d’organiser des bonnes élections et d’améliorer les conditions sociales de la population. Selon lui, la nomination d’une nouvelle tête à la primature prouve à suffisance que Joseph Kabila a pris en compte l’Accord politique signé à la Cité de l’Union africaine -UA. Pour ce faire, il a condamné l’attitude de certaines forces politiques et certains leaders politiques tendant à imposer le gouvernement de transition.
Nzita-di-Nzita a également condamné l’attitude manifeste d’une frange de la classe politique voulant à tout prix prendre en otage le peuple RD-congolais. La réaction de ce parti politique centriste part du constat selon lequel l’Opposition, la Majorité présidentielle et la Société civile s’acharnent et veulent toutes y prendre part. «C’est impossible de servir tout le monde», a-t-il indiqué. Concernant Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, Stéphane Nzita-di-Nzita lui a demandé de rendre le tablier suite à son incapacité d’organiser les élections dans les délais.
Au cours de cet entretien, le président national du PPPC a émis ce souhait: «nous prions pour que ce nouveau gouvernement fasse de la RD-Congo une terre fertile et mobilise tous les moyens nécessaires afin que la paix soit totalement rétablie à l’Est de la RD-Congo». Quant à l’avenir politique, le PPPC a appuyé  le Président de la République qui laisse parler la Constitution. Pour lui, toutes les questions liées aux institutions sont réglées par la Constitution. Une bonne raison pour ce parti centriste d’estimer que le Chef de l’Etat restera sénateur à vie. «Il y aura un transfert paisible du pouvoir, parce que jusque-là la Constitution n’a pas été violée. Joseph Kabila respectera la Constitution dans toutes ses dispositions», a déclaré Nzita-di-Nzita, soulignant que son parti, le PPPC, a l’ambition de se frayer une place de choix dans le paysage politique RD-congolais. Cette force centriste est déterminée à multiplier des actions afin de marquer sa présence. Le n°1 du PPPC vise à imposer une dynamique active pour l’intérêt de la RD-Congo. Il se bat pour se démarquer afin d’instaurer une nouvelle classe politique en RD-Congo. «On est là pour faire la différence entre l’Opposition et la Majorité», a-t-il expliqué. Puis: «les politiciens de la Majorité et de l’Opposition veulent négocier pour entrer ou rester à la mangeoire, car ils ont un déficit soit de candidat, soit de l’argent. D’où, leur stratégie est de multiplier des obstacles pour les uns et crier à l’incendie tout en apportant le fagot de bois pour les autres». Pour conclure, Nzita-di-Nzita a demandé à la population de conserver ce qui existe déjà, avec le slogan «Batela mboka na biso!».
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer