Politique

Pas de panique à Kin, Kimbuta rassure!

Le gouverneur et président de l’inter-fédéral PPRD Kinshasa, André Kimbuta
Le gouverneur et président de l’inter-fédéral PPRD Kinshasa, André Kimbuta
Pendant que les leaders de l’Opposition appellent à une journée ville morte, ce lundi matin, le gouvernement provincial s’y oppose et invite la population et les travailleurs à vaquer normalement à leurs occupations car leur sécurité sera assurée
Sur les ondes de la Radio télévision nationale congolaise -RTNC-, le camp de la Majorité présidentielle -MP- est catégoriquement opposé à l’appel de l’Opposition visant à marcher ce lundi contre le projet de loi modifiant la loi électorale, adopté samedi 17 janvier à la chambre basse. Les leaders de l’Opposition, après avoir cherché à envahir le Palais du peuple le lundi 12 janvier pendant que la police les a dispersés pour éviter tout débordement, reviennent à la charge et reprogramment leur marche pour ce lundi.
Ils ont déjà fait circuler les tracts dans la ville pour que ce lundi 19 janvier 2015 soit une ville morte et leur marche, la seule activité. Du côté de la MP, l’on pense que cet appel ne sera pas suivi et que les activités pourront se dérouler comme d’habitude. Le défi est lancé. André Kimbuta, gouverneur de la ville de Kinshasa, rassure les Kinois que toutes les dispositions seront prises pour garantir la sécurité des personnes et de leurs biens. Pas de panique!
Dans son discours de vœux à la nation RD-congolaise en décembre dernier, Joseph Kabila Kabange, Président de la République, avait déclaré 2015, une année électorale. Du coup, après le retrait de la proposition de loi du député national de l’Opposition Delly Sesanga à l’Assemblée nationale, le gouvernement y a introduit son projet de loi sur la modification de la loi électorale. Et ce, selon les explications d’Evariste Boshab, vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, pour mettre fin aux irrégularités qui ont émaillé les élections présidentielle et législatives de 2011.
Si du côté de la Majorité présidentielle -MP-, ce projet est salué, il n’en est pas autant du côté de l’Opposition. Cette dernière voit dans ce projet de loi une manœuvre orchestrée par la MP pour prolonger le mandat de Joseph Kabila à la tête du pays. C’est faux, rétorque-t-on à la MP, qui accuse l’Opposition de vouloir délibérément empêcher la tenue des élections au profit du dialogue politique à l’issue duquel cette même Opposition en mal de positionnement sortira ragaillardi avec des postes au niveau ministériel et à la tête des entreprises du portefeuille. C’est là la pomme de discorde entre les deux camps qui ne parlent pas le même langage.
Le lundi 12 janvier, lors de la présentation du projet de loi du gouvernement à l’Assemblée nationale, le climat était tendu, non seulement à l’hémicycle mais aussi aux alentours du Palais du peuple. L’Opposition avait appelé à manifester. Cette marche a été stoppée par la police qui avait bouclé toutes les entrées du Palais du peuple. Ce même lundi, on avait enregistré quelques dégâts. Il y avait eu des blessés d’une part et d’autre part, six bus de l’Etat RD-congolais précisément de la société TRANSCO ont été saccagés.
Au sein de l’hémicycle, les députés de l’Opposition ont fait du tohu-bohu pour embrouiller Boshab dans sa présentation. Malgré ce climat morose, le VPM a présenté l’économie de sa proposition de loi.
Alors que l’Assemblée nationale a adopté, samedi 17 janvier 2015, ce projet qui doit être transmis au Sénat pour examen et adoption avant sa promulgation par le Président de la République, l’Opposition a déjà concocté son plan de bousculer les députés en programmant une marche ce lundi. Minaku, lui, est allé à la vitesse de croisière. Il n’a pas attendu le lundi pour faire adopter ce projet par la plénière. Il l’a fait le week-end prenant ainsi l’Opposition au dépourvu.
Le speaker de la Chambre basse du Parlement a-t-il eu peur de la menace de l’Opposition en faisant adopter ledit projet de loi au vite fait? La réponse est non! Une source parlementaire indique que c’est suite à l’arrivée du Président angolais Edouardo Dos Santos à Kinshasa que le calendrier parlementaire a été légèrement modifié.
De son côté, le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, rassure les Kinois  que ce lundi est un jour ouvrable. Il invite la population et les travailleurs à vaquer normalement à leurs occupations car leur sécurité sera assurée. Le défi est lancé.
Le mois de janvier est un mois spécial et historique pour la population RD-congolaise. C’est au cours de ce mois que les martyrs de l’indépendance sont tombés sous les balles du colonisateur le 4 janvier 1959. Ce jour-là, les RD-Congolais réclamaient leur liberté car ils en avaient marre avec les souffrances endurées et le traitement inhumain qu’ils subissaient de la part du colonisateur.
Le 17 janvier 1961 reste gravé dans la mémoire du peuple au motif que c’est le jour où l’un des pères de l’indépendance, le tout premier Premier ministre, Patrice Emery Lumumba, a été assassiné au Katanga. Et plusieurs années plus tard, soit le 16 janvier 2001, Laurent-Désiré Kabila, Président de la République, a été tué dans ses bureaux de travail au Palais de marbre à Kinshasa. Sa vision est et restera toujours gravée dans la mémoire du peuple RD-congolais qui se souviendra toujours de lui pour l’avoir sorti de la dictature mobutienne de 32 ans. C’est en souvenir de tous ces martyrs que les journées du 4, 16 et 17 janvier sont déclarées fériées mais payées sur l’ensemble du territoire national. Les activités intenses dont le dépôt des gerbes des fleurs et les cultes d’action des grâces ont été organisées quant à ce le week-end passé.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer