Politique

OR de Léon Kengo exprime son engagement pour le dialogue

C’est réparti encore avec Léon Kengo Wa Dondo, président de l’Union des forces du changement -UFC- et l’autorité morale de l’Opposition républicaine -OR. La plateforme a démontré son attachement au dialogue politique national inclusif, dans le strict respect de la Constitution. C’est ce qui ressort du colloque organisé entre les cadres de l’OR au Centre Boboto, vendredi 04 décembre à Gombe. Ce  dimanche 6 décembre au Stade Vélodrome, ces cadres ont tenu à restituer cette instruction à leur base, venus de quatre districts de la ville de Kinshasa. L’OR a également sensibilisé sur le fichier et le calendrier électoral.
 
Léon Kengo, autorité morale de l’OR, ne manquera jamais à un rendez-vous où les RD-Congolais se mettent autour d’une table pour discuter sur les perspectives du changement dans l’intérêt suprême du peuple. C’est en ces termes que se résume le colloque organisé par les cadres de cette plateforme politique de l’Opposition, vendredi 04 décembre dernier. Et, c’est dimanche 06 décembre 2015 a été exceptionnel pour l’OR. Car malgré une pluie matinale, militants et cadres de cette formation politique se sont surpassés pour répondre massivement à l’appel lancé par leurs présidents. Objectif: resituer à la base les résolutions du colloque. Michel Bongongo, représentant  personnel de Léon Kengo, a exprimé toute sa gratitude aux alliés qui, politiquement, partagent les mêmes idéologies avec son parti politique. Il a ensuite salué la bravoure des militants.
Jean Baptiste Bomanza, Ben Kabamba, Serge Mayamba, Egwake Omer du MLC/Libéral, Bofasa Djema, Génération républicaine -GR, Kubu Kubel, Jean Nengbangba de la RDC/KML, Martine Bukasa du GEC, Elvis Mutsiri de l’ADR, Nsimba Templa du MPR/Fait privée. Tous ont été présents à cette réunion démontrant la force de mobilisation de l’OR. Sur le fond, les membres de l’OR ont exprimé leur engagement pour le dialogue politique national inclusif. «Mais pas n’importe quel dialogue», rétorquent les cadres de cette plateforme. Ils s’accordent sur un dialogue respectant la loi fondamentale. «Telle est l’option levée par OR», a dit Jean Nengbangba.
Pour Michel Bongongo, secrétaire général de l’UFC, le pays est confronté aux multiples défis qu’il faut relever à travers l’organisation d’un dialogue dans le respect de la Constitution. Il a évoqué le processus électoral pour lequel la plupart de RD-Congolais se demandent sur la tenue effective des élections. «C’est la raison des agitations observées après la publication du calendrier électoral global en février de l’année en cours. C’est pourquoi, beaucoup estime qu’il faut absolument réaménager. Comment cela se fera-t-il?», s’est souvent interrogé Léon Kengo qui semble trouver la réponse dans le dialogue. La perméabilité de l’OR au dialogue se justifie par le fait que cette rencontre politique est non seulement une des vertus de la démocratie, mais aussi et surtout parce qu’il est recommandé par la loi N°07/008 du 04 décembre 2007 portant statut de l’Opposition politique en son article 16 point 4, qui dit: «l’Opposition politique a notamment le devoir de privilégier le dialogue et la concertation sur les grandes questions d’intérêt national et dans la résolution des différends politiques». C’est dans ce cadre précis que l’OR a pris part aux Concertations nationales et qu’elle va prendre part au dialogue politique national inclusif.
 
Défis à relever
 
Alors que l’histoire est un éternel recommencement, le représentant de Léon Kengo a justifié la tenue du colloque par les challenges auxquels la RD-Congo est confrontée. «Le pays étant à la croisée des chemins et face aux défis déterminants comme dit précédemment pour l’Opposition républicaine, il n’y a pas une voie de sortie autre que le dialogue», a déclaré Michel Bongongo. Fidèle aux textes d’où elle tire ses origines notamment les résolutions du Conclave de Limete du 02 au11 juillet 2013, les recommandations des Concertations nationales du Palais du Peuple du 05 septembre au 07 octobre 2013 et l’acte constitutif du samedi 14 février 2014, l’OR reconnait sa propension au dialogue chaque fois que le besoin l’exige.
«C’est pourquoi, sur instruction de notre Autorité morale et Président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo a donné cette impulsion», a poursuivi Michel Bongongo. Au nom de Léon Kengo, Michel Bongongo, ministre d’Etat en charge du Budget, a invité à une réflexion objective sur le processus électoral afin de dégager la position de l’OR. De son côté, Egwake Omer, ministre de l’Urbanisme et habitat, a signifié que les acteurs politiques de l’Opposition républicaine se sont réunis pour soutenir le dialogue politique nationale inclusif initié par le Chef de l’Etat Joseph Kabila. Il a également invité les membres de l’Opposition qui hésitent à rejoindre le chemin du dialogue. Il a estimé que l’Opposition dans sa diversité est une force à capitaliser pour sauver le processus électoral en établissant un calendrier électoral réaliste. Le moment est critique! «Il faut sauver la nation d’une crise majeure qui risque d’avoir lieu si des précautions ne sont pas prises avec la conscience nationale qui devrait nous caractériser», a imploré Egwake Omer. Ces leaders de l’Opposition rappellent que toutes les crises majeures qu’a connues la RD-Congo ont été résolues par voie de dialogue.
 
Bijoux KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer