Politique

Nouveau massacre à Beni, la Société civile donne un bilan revu à 50 morts

Pendant que le gouvernement RD-congolais a décrété trois jours de deuil national allant du lundi 15 au mercredi 17 août, la société civile de Beni, quant à elle, a décrété trois journées ville-morte
Le calvaire continue pour les populations de l’Est de la RD-Congo. Alors que le porte-parole du gouvernement Lambert Mende a donné un premier bilan de 36 morts dans les massacrés perpétrés sur les civiles le samedi 13 août dernier, la société civile de Beni revient à la charge et revoit à la hausse ce bilan. Gilbert Kambale, président de la société civile dans ce coin du pays fait état de 50 personnes tuées et vingt-quatre maisons incendiées. «En tous cas, le nombre est tellement élevé. Nous avons pensé qu’il était important que les gens restent à la maison et pleurent leurs morts. Aujourd’hui, on est à plus de 1200 personnes tuées à la machette et à la hache, massacrées. La population ne parvient plus à supporter que les gens puissent continuer à mourir», a confié Gilbert Kambale, lundi 15 août à Radio Okapi. Il a également précisé que la majorité des habitants de la commune rurale de Beni ont fui vers la ville de Beni à cause de l’insécurité et vivraient dans des familles d’accueil. Pendant que le gouvernement RD-congolais a décrété trois jours de deuil national allant du lundi 15 au mercredi 17 août, la société civile de Beni, quant à elle, a décrété trois journées ville-morte. Ce nouveau massacre perpétré le samedi 13 août au quartier Rwangoma, à Beni a suscité des vives réactions et les habitants de Beni en colère sont descendus dans la rue pour protester contre ce énième massacre. Pour sa part, la MONUSCO a condamné ce nouveau massacre.
O.M

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer