Politique

La NIC de Mokonda Bonza s’insurge contre les résolutions du Conclave du Rassemblement

«La Nouvelle initiative pour le Congo -NIC- s’insurge contre le caractère injurieux et méprisant de ce rapport», lit-on dans la déclaration politique de cette plateforme politique rendue publique au terme de sa réunion du mercredi5 octobre 2016 tenue sous la direction de son président, le professeur Mokonda Bonza Florentin.
La NIC dénonce, en plus, le monopole que certains acteurs politiques veulent s’octroyer illégalement en matière d’opposition et le mépris fait à ceux qui se rendent à la cité de l’Unité africaine et même du Dialogue lui-même. Et de signifier que les positions affichées par le Conclave du Rassemblement sont exactement celles que défendues par ses représentants lors des travaux du Dialogue national inclusif. Ci-après, l’intégralité de la déclaration politique de la NIC.
Déclaration politique
Réunie ce mercredi 5 octobre 2016 sous la direction de son président, le professeur Mokonda Bonza Florentin, la plateforme Nouvelle initiative pour le Congo -NIC- a analysé en profondeur le «Rapport final des travaux du conclave du Rassemblement des forces politiques acquises au changement» tenus à Kinshasa le mardi 4 octobre 2016.
La NIC s’insurge contre le caractère injurieux et méprisant de ce rapport.
Elle dénonce le monopole que certains acteurs politiques veulent s’octroyer illégalement en matière d’opposition et le mépris fait à ceux qui se rendent à la cité de l’Unité africaine et même du Dialogue lui-même.
La NIC attire l’attention du peuple RD-congolais sur le fait que l’Eglise catholique à travers la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO- reste toujours membre du Dialogue.
Avant, tout comme après la signature de l’Accord global et inclusif de Sun City jusqu’à ce jour, aucun membre de la NIC n’a participé de près ou de loin à une coalition avec le pouvoir actuel ou avec un pouvoir étranger.
La plus grande marque de la NIC reste sa constance par rapport aux valeurs de la République et aux valeurs chrétiennes dans lesquelles elle est profondément ancrée.
Les positions affichées par le conclave sont exactement celles que les représentants de la NIC ont défendues lors des travaux du Dialogue national inclusif tenu à la Cité de l’Union africaine.
Ces positions concernent notamment les questions suivantes:
L’analyse de la situation politique, économique et sécuritaire caractérisée respectivement par le blocage du processus électoral, la paupérisation de la population et l’insécurité généralisée sous diverses formes ;
Les conséquences de la non convocation du scrutin pour l’élection présidentielle par la Commission électorale nationale indépendante le 29 septembre 2016 et l’établissement des responsabilités et des sanctions des acteurs de cette situation ;
La fin du second et dernier mandat du Président Joseph Kabila le 19 décembre 2016 et l’impossibilité d’un troisième mandat ;
Les garanties de bonne fin et de mise en œuvre des conclusions du Dialogue national inclusif.
La NIC réaffirme que sur l’ensemble de ces problèmes, sa position n’a jamais changé et se résume par ces quelques mots: le respect de la Constitution, dans son esprit et dans sa lettre.
Dans une démocratie, la politique est un art qui impose également le respect des autres.
L’injure, le mépris, l’exclusion, la diabolisation ou même l’humiliation ne peuvent ni faciliter la cohésion et la réconciliation nationale ni favoriser l’avènement d’un Etat de droit.
L’histoire retiendra que nos principaux nos principaux leaders depuis l’indépendance ont tous terminé leur parcours politique dans l’humiliation.
Depuis son existence, la NIC a toujours dénoncé la corruption, l’impunité, la mal-gouvernance, et toutes les manœuvres du pouvoir autour de l’organisation tardive des élections.
Elle a ensuite condamné à plusieurs reprises toutes les formes de violation de la Constitution, des lois de la République et des droits de l’homme en RD-Congo.
Elle déclare haut et fort qu’elle n’a jamais signé un quelconque accord secret ni jamais pris l’argent de qui que ce soit.
La NIC ne compte en son sein que des politiques à la recherche d’une solution responsable qui intègre la paix, la sécurité et le développement de la RD-Congo.
Voilà pourquoi, la NIC a élaboré un programme de refondation de l’Etat et de la nation RD-congolaise, de restructuration économique et sociale profonde en vue de résoudre les vrais problèmes du peuple RD-congolais à savoir l’insécurité, la pauvreté, le chômage, le déficit alimentaire, la baisse de la qualité de l’éducation et de la santé.
En dépit de l’option qu’elle a librement levée de prendre part au Dialogue national inclusif, répondant ainsi à l’appel de la CENCO et de la communauté internationale -résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations unies-, la NIC réaffirme qu’elle n’est pas liée par un quelconque accord secret et qu’à tout moment, si elle constate que l’intérêt supérieur de la Nation n’est pas pris en compte, elle se déterminera en toute liberté.
Pour la Nouvelle initiative pour le Congo -NIC
Prof. MOKONDA BONZA Florentin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer