Politique

Muyej dénonce les stupidités de Kamerhe

Le ministre de l'intérieur, Richard Muyej Mangez
Le ministre de l’intérieur, Richard Muyej Mangez
L’ancien speaker s’est empressé d’organiser en grande pompe une sortie devant les médias pour annoncer une caravane de paix à la faveur de l’assassinat du colonel Mamadou Ndala. La réprobation a gagné jusqu’au gouvernement. Le ministre de l’Intérieur et Sécurité Richard Muyej se dit interloqué par la prestation de l’opposant qui dit être un grand homme politique mais entend bondir sur les morts pour asseoir sa propagande politique
A la faveur de sa récente conférence de presse consacrée en partie à l’assassinat, le 2 janvier à Beni, du colonel FARDC Mamadou Ndala Moustapha,  Kamerhe a annoncé fièrement, en bombant le torse, qu’il va organiser une caravane de paix en Province Orientale, au Nord et Sud-Kivu, en compagnie de ses camarades de la Coalition pour le vrai dialogue -CVD. Mais juste un peu de mémoire et de lucidité ont suffi pour comprendre que l’homme a versé dans la démagogie de crasse et est en plein dans une ignoble campagne de com’. Pour preuve: peu après la déroute des rebelles du M23, et ayant appris la tournée de Joseph Kabila dans les régions sinistrées de l’Est, Kamerhe a fait part d’une caravane de paix pour consoler les populations du Kivu.
La bonne nouvelle aura fait pschiiittt…, le convoi n’a jamais été mis en branle et les compatriotes de l’Est ne sont pas dupes. Du coup, la nouvelle promesse de Kamerhe fait des vagues. Hormis son propre camp qui s’efforce de faire la parade, la réprobation a gagné la Société civile et toute la classe politique, jusqu’au niveau du gouvernement. Loin de s’éteindre, la polémique enfle. Et les attaques contre la «méthode» Kamerhe ne tarissent pas. La dernière est la mise en cause de Kamerhe par le ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières. Dans une interview exclusive accordée à AfricaNews, Richard Muyej Mangez est entre indignation et ironie: «C’est vraiment le machiavélisme dans ce qu’il a de plus extravagant… C’est un machiavélisme outrageant. C’est cracher sur la mémoire du vaillant colonel Mamadou. C’est une insulte à sa famille biologique et aux FARDC… Il est regrettable pour un homme politique qui se dit grand de bondir sur les morts pour faire son discours… Il faut pleurer Mamadou avec tous ceux qui l’ont aimé et admiré. Mais il ne faut surtout pas profiter de son deuil pour asseoir sa propagande politique».
C’est incontestable. Depuis qu’il a traversé la rue en 2009, Kamerhe nous a habitués à draguer grossièrement les électeurs quand cela arrange son discours. Cette fois-ci, il se croit permis de dire au gouvernement et à l’Armée ce qu’ils doivent faire même s’il est de notoriété publique qu’après sa mort, un militaire tombé sur le champ de bataille a toujours été enterré avec un grade supérieur. Il propose même des lieux à débaptiser au nom de Mamadou Ndala. C’est de la récupération politicienne. Simplement stupide. Ci-après, l’interview de Richard Muyej.
Excellence, vous êtes le ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières. Etes-vous au courant de la dernière conférence de presse de l’opposant Vital Kamerhe relative à l’assassinat du colonel Mamadou Ndala?
J’ai suivi par les médias et j’ai finalement été informé de tout le contenu. C’est dommage qu’il ait choisi ce moment pour faire un nouveau dérapage.
Qu’est-ce que vous entendez par dérapage?
Il est regrettable pour un homme politique qui se dit grand de bondir sur les morts pour faire son discours et chercher à asseoir sa popularité, même quand il y a rupture d’inspiration. C’est vraiment le machiavélisme dans ce qu’il a d’extravagant. C’est un machiavélisme outrageant. C’est cracher sur la mémoire du vaillant colonel Mamadou. C’est une insulte à sa famille biologique et aux FARDC. Le seul conseil que je peux donner à Kamerhe, c’est d’avoir un minimum de respect pour les morts. Il faut pleurer Mamadou avec ceux qui l’ont aimé et admiré. Mais il ne faut surtout pas profiter de son deuil pour asseoir sa propagande politique.
Le gouvernement provincial de Kinshasa a-t-il autorisé cette conférence de presse?
Il est vrai qu’il n’avait pas besoin de l’autorisation pour faire son spectacle mais il est aussi vrai qu’au niveau de la province, personne n’était informée. Il n’est pas bon pour les hommes politiques modernes de jouer au cache-cache. L’opinion risque de rapprocher cette méthode aux caractères des personnes.
Avez-vous un commentaire sur les déclarations relatives aux morts et à la promesse d’organiser une caravane de paix en Province Orientale, au Nord-Kivu et au Sud-Kivu?
C’est une simple déclamation de poème. Le Président de la République et son gouvernement mettent tout en œuvre pour consolider la paix dans cet espace de l’Est et stabiliser ces provinces qui ont beaucoup souffert. Ce n’est donc pas le moment de programmer des visites folkloriques qui risquent de ressembler au jeu de Charlot. Nous faisons des choses sérieuses pour l’instant et le temps des cirques viendra quand la paix sera totalement rétablie.
Propos recueillis par Achille KADIMA MULAMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer