Politique

Mbadu arrime les ETD au développement

Le gouverneur Jacques Mbadu
Le gouverneur Jacques Mbadu
Rendez-vous ce matin au Camp Redjaf où, en présence des élus nationaux et provinciaux, le gouverneur du Bas-Congo met à la disposition de chaque administrateur du territoire 1000 sacs de ciment, 1000 tôles et CDF 50 millions pour la construction d’une école type dans son entité, des équipements médicaux et des produits pharmaceutiques, des outils aratoires et des engrais chimiques pour booster la production agricole, des vélos pour la mobilité des animateurs des Entités territoriales décentralisées -ETD- ainsi que deux camions de forage pour l’hydraulique rurale dans la Lukaya et le Bas-Fleuve
Les habitants du Bas-Congo vivent des moments inoubliables depuis le retour de Jacques Mbadu, déterminé à accomplir une mission historique: le développement de la province. Le gouverneur réfléchit toujours avant de poser ses actes. Pour avoir dirigé cette entité par le passé -4 mois-, il connait la délicatesse de sa tâche mais aussi les attentes de la population et les recettes pour les solutionner. S’il a les yeux rivés au rétroviseur, il gère le présent et scrute l’avenir avec optimisme. Après près de 16 mois aux affaires, il est en train d’écrire l’histoire d’une province qui va droit devant et dessine consciemment son futur.
Après avoir assaini les finances, mis en place un impressionnant dispositif anti coulage des recettes aux différents postes de péage et pesage sur la RN 1, lancé les travaux de construction des stades à Matadi et Boma, de la voirie urbaine à Muanda, Boma et Matadi, son agenda prévoit d’arrimer au développement les dix territoires que compte le Bas-Congo. Moments excitants donc ce mercredi 27 août où la ville de Matadi, où les administrateurs de territoires sont conviés à une cérémonie de réception des matériaux et des fonds destinés à accélérer le progrès de leurs entités respectives.
Les dix administrateurs de territoires du Bas-Congo séjournent à Matadi, le siège des institutions provinciales sur invitation du gouverneur Jacques Mbadu. But du séjour: l’installation des Comités territoriaux de développement -CTD-, une invention du gouverneur dédiée à l’accélération du progrès dans les coins les plus reculés de grandes villes, et la remise du premier lot des matériaux et des fonds disponibilisés à cet effet.
Rendez-vous ce matin au Camp Redjaf, où en présence des élus nationaux et provinciaux, le gouverneur Jacques Mbadu met à la disposition de chacun 1000 sacs de ciment, 1000 tôles et CDF 50 millions pour la construction d’une école type dans chaque territoire, des équipements médicaux et des produits pharmaceutiques, des outils aratoires et des engrais chimiques pour booster la production agricole, des motos et des vélos pour la mobilité des animateurs des Entités territoriales décentralisées -ETD- deux camions de forage pour l’hydraulique rurale, notamment pour le Bas-Fleuve et Lukaya, et last but not least des dizaines de milliers de dictionnaires et manuels scolaires, don du chef de l’Etat aux écoliers du Bas-Congo.
 
Un plan d’aménagement urbain de Matadi
Des actions inscrites au programme d’investiture présenté devant l’Assemblée provinciale, objet, du reste, du séminaire d’évaluation ouvert lundi 25 août à Matadi, dans la salle des banquets de la résidence du gouverneur. Des actions à impact visible destinés à matérialiser les promesses électorales. Au Bas-Congo, l’analyse est désormais connue: il a manqué un contremaître de la trempe de Mbadu pour faire accélérer les choses, récupérer le temps perdu et véritablement travailler au ralliement de la population à la vision du Président Kabila. A la manœuvre, Mbadu déborde d’initiatives. Chaque jour, il mijote ses prochains coups.
A la faveur du séminaire d’évaluation du gouvernement provincial évoqué, le Gouv’ a encore agréablement surpris en sortant un plan d’aménagement urbain de la ville de Matadi. Un projet qui fera tache d’huile au regard de ses ambitions pour la ville portuaire appelée à porter son statut de miroir de la province. Personne avant Mbadu n’avait envisagé pareil avenir pour le chef-lieu du Bas-Congo.
En dehors de Matadi, un autre projet de construction des routes à Mbanza-Ngungu, Inkisi et Kasangulu et Luozi figure en bonne place dans le canevas du gouverneur. Ces travaux seront financés sur fonds propres du gouvernement provincial avec le concours de l’Exécutif central et des partenaires au développement.
AKM   

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer