PolitiqueSociété

Makila démarre à 180 à l’heure

L’administration de la cité se fait en équipe avec un leadership pour donner le tempo. Cette formule, qui doit guider l’action de chaque responsable politique, prend tout son sens lorsque l’on observe ce qui se p asse à l’entame du mandat du tout premier gouverneur élu de la province du Sud-Ubangi, José Makila Sumanda. Les administrés, consultés avant l’élaboration du programme d’actions du gouvernement et la nomination des ministres provinciaux, se régalent déjà de premières réalisations de leur gouverneur, qui a démarré en trombe… à 180 à l’heure.
Aussitôt élu à la tête de la province du Sud-Ubangi, le nouveau gouverneur José Makila Sumanda est loin de dormir sur ses lauriers. Il se met au travail pour relever les défis énormes qui attendent la nouvelle province. Après avoir consulté différentes couches de la population de sa juridiction invitée à donner ses avis et désidératas, le premier acte n’a pas tardé. Dans le souci d’apporter de l’eau potable à sa population, souvent victimes de nombreuses maladies d’origine hydrique, voilà le gouverneur a procédé au lancement des travaux de forage des puits. Objectif: eau potable. Première étape de cette opération, Gemena, chef-lieu du Sud-Ubangi, où près de 50 forages sont attendus. Une réalisation menée en partenariat avec CDI Bwamanda. Pour bien mener ce projet ambitieux, José makila dit compter également sur le soutien du gouvernement central. D’autres secteurs préoccupent davantage le premier citoyen du Sud-Ubangi, qui envisage entreprendre de grandes actions.
Déjà, en homme de terrain, le gouverneur Makila a effectué dernièrement une visite d’inspection à l’hôpital général de référence de Gemena. Sur place, il n’a pas caché son mécontentement au regard des travaux de réhabilitation de cette institution hospitalière exécutés par le Bureau central de coordination -BCECO. Hormis le bâtiment, l’hôpital souffre aussi d’un manque criant d’équipements pourtant inclus dans la réhabilitation. Homme de cœur, il a dû payer la facture pour la libération des malades retenus depuis plusieurs jours par manque des moyens, avant d’instruire ses services pour l’activation dans la déserte en eau dans cet hôpital de référence.
José Makila ne s’est pas arrêté que là. Le spectacle était plus que désolant à la Clinique Mama Yemo de Gemena. Face à la gravité de la détérioration et d’insalubrité de la formation hospitalière, le gouverneur a non seulement ordonné la fermeture de cette clinique, jadis une référence de par la qualité des soins de santé y administrés mais aussi la mise sous tutelle de son personnel à l’hôpital général de référence de Gemena.
En outre, les questions socioprofessionnelles demeurant l’une de ses préoccupations majeures, le gouverneur du Sud-Ubangi a eu, bien avant, à améliorer, tant soit peu, les conditions de travail des élus de sa province en leur apportant quelques matériels dont les tables et chaises pour les députés provinciaux ainsi que les ordinateurs, imprimantes et autres consommables informatiques pour le secrétariat de l’organe délibérant de sa province. Une véritable bouffée d’oxygène que le gouv’ Makila apporte à l’Assemblée provinciale du Sud-Ubangi. Le tempo est donné, l’avenir s’annonce prometteur.
Patrick NZAZI

Articles similaires

Fermer
Fermer