Politique

Les gouverneurs Armand Kasumbu et Jefferson Abdallah Pene menacés de destitution

Après le Haut Katanga et le Haut Lomami, le vent de destitution des gouverneurs souffle sur les provinces de l’Ituri et du Bas-Uélé où les gouverneurs Jefferson Pene Mbaka et Armand Kasumbu sont sous le feu des Assemblées provinciales et de la Société civile. Dans le Bas-Uélé, plusieurs centaines de membres des organisations de la Société civile de Buta ont manifesté, samedi 3 juin, pour réclamer la destitution du gouverneur de province, Armand Kasumbu et la réorganisation du bureau de l’Assemblée provinciale. Dans un mémorandum remis au bureau de l’organe délibérant, les manifestants accusent Kasumbu de n’avoir pas réalisé son «programme d’action» et, l’assemblée d’«improductivité». Selon Radio Okapi qui a tenté sans succès d’obtenir la réaction du gouverneur du Bas-Uélé, le président intérimaire de l’Assemblée provinciale, Gilbert Mokoto, qui a reçu le document promet de respecter la volonté du peuple. Selon lui, tout se fera dans le respect de la Constitution et du règlement intérieur de son institution.
Par ailleurs, chez le voisin d’à coté, en Ituri, le Conseil des confessions religieuses -CCR- sensibilise la population à accepter le verdict de la motion de défiance contre le gouverneur Jefferson Abdallah Pene Mbaka. L’examen de cette motion est fixé ce lundi 5 juin à l’Assemblée provinciale, basée à Bunia. Le coordonnateur de CCR, Ignace Bingi, demande que les résultats du vote de cette motion, par trente députés provinciaux, ne soient pas une occasion de crise entre les Ituriens. «Nous devons savoir que nous avons seulement deux résultats. Nous n’avons pas de match nul, soit on gagne, soit on perd. Au cas où le gouverneur perdait, il est destitué et le bureau actera son départ. Mais nous devons savoir aussi comment sera l’après ce vote. Au cas où il restait et que les députés n’ont pas si le bouter dehors, donc qu’ils auraient accepté de maintenir la continuité de la gouvernance de notre gouverneur, nous devrions savoir quels seront les priorités que nous devons encore lui donner», indique Bingi.
Il exhorte les habitants de l’Ituri à garder leur sang-froid quel que soit le résultat du vote de la motion de défiance. De son côté, le gouverneur de l’Ituri se dit être prêt à fournir ses moyens de défense face à tout ce que les signataires de la motion lui reprochent. Jefferson Abdallah Pene Mbaka est accusé notamment de mauvaise gestion des recettes dues à la province et au détournement de la rétrocession envoyée par le pouvoir central. Presque les mêmes griefs ayant conduit tour à la déchéance de Jean- Claude Kazembe et Célestin Mbuyu.
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer